Closterium praelongum DE BREBISSON, 1856

Zygnématales unicellulaires (Desmidiales)
Règles du forum

Collections du forum
Pour poster dans cette partie, vous devez faire partie du groupe Collectionneurs.
C'est un groupe ouvert et nous répondrons volontiers à vos demandes (par MP svp).
Plus d'infos, voir ici

--------------------------------------------------------------------------------
Attention : Les images doivent être publiées directement sur notre serveur et non pas liées sur un autre site !

Les questions et réponses concernant les sujets des Collections sont à suivre dans la partie 1 (Q/R Collections).
Ne pas entamer de débats directement dans ces rubriques, merci d'avance !
--------------------------------------------------------------------------------

Closterium praelongum DE BREBISSON, 1856

Messagede YVES50 » 20 Mai 2022 18:12

Closterium praelongum BREBISSON, 1856

Quelques spécimens observés dans la Manche :
Clost praelongum st3 20xBF Hambye oct2016 - Copie.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Clost praelongum st3 20xBF Hambye oct2016 - Copie.jpg (239.42 Kio) Vu 92 fois

Closterium praelongum brevius st4 20xBF Percy 2019 - Copie.JPG
Exif et Meta MicroCartouche Closterium praelongum brevius st4 20xBF Percy 2019 - Copie.JPG (172.79 Kio) Vu 88 fois

Cl. praelongum apex 100x BF Hambye 2016 - Copie.JPG
Exif et Meta MicroCartouche Cl. praelongum apex 100x BF Hambye 2016 - Copie.JPG (165.59 Kio) Vu 89 fois

Closterium praelongum stries 100x LO Percy 2019 - Copie.JPG
Exif et Meta MicroCartouche Closterium praelongum stries 100x LO Percy 2019 - Copie.JPG (192.65 Kio) Vu 89 fois


Synonymies : Cl. pritchardianum var. subpraelongum GRÖNBLAD & Cl. praelongum var. porosum KRIEGER

Diagnose selon DE BREBISSON : « C. majus, leviter curvatum, gracile, laeve ; hemisomatis angustis, apice reversis ». C’est tout à l’époque. L’auteur ajoute cependant que cette espèce ressemble à Cl. lineatum mais elle est plus longue et étroite, sans stries (elles existent en fait mais sont difficile à apprécier) et offre la particularité que le sommet des hémisomates est un peu rejeté en dehors de la courbure générale.
Quelques compléments selon COMPERE puis BROOK & WILLIAMSON : 400-900 x12-30 µm, ratio L/e 25-45 pour la var. nominale et 150-450 x 10-25 µm, ratio L/e 10-25 pour la var. brevius ; paroi apparemment lisse ou striée 13-18 stries/ 10 µm parfois visibles à l’immersion ; chloroplastes 7-25 pyrénoïdes en série axiale ; cellule dépourvue de bandes d’élongation mais parfois avec de fausses ceintures ; vacuole terminale sphérique avec 1 (parfois 2) groupe de cristaux.
GUIRY & GUIRY citent 6 variétés et quelques formes dont var. brevius W. KRIEGER, 1935 observée en France.

Closterium praelongum
est une desmidiée subcosmopolite largement documentée en Europe pour la variété nominale. La var. brevius est un peu moins bien documentée.

France :
carte Closterium praelongum - Copie.jpg
Exif et Meta MicroCartouche carte Closterium praelongum - Copie.jpg (216.64 Kio) Vu 90 fois



Sources :
DE BREBISSON, 1856 : Liste Desmidiées Basse-Normandie, Librairie Académie Impériale de Médecine, Paris
GUIRY, M.D. & GUIRY, G.M. 2022 : AlgaeBase. World-wide electronic publication, National University of Ireland, Galway. https://www.algaebase.org
COMPERE, 2001 : Flore pratique des algues eau douce Belgique , Jardin National Botanique Belgique
JOHN, WHITTON & BROOK, 2011 : The Freshwater Algal Flora of the British Isles, Cambridge University Press
BROOK & WILLIAMSON, 2010 : A monograph of some British Desmids, The Ray Society, 172, London
COESEL & MEESTERS, 2007 : Desmids of the Lowlands, KNNV Publishing
KOUWETS, 1999 : A check-list of desmids of France, Patrimoines naturels (MNHN / SPN) :


Données antérieures à 2000 :
Selon la publication de F.A.C. KOUWETS :
CORRILION, 1950 : Contrib. étude flore algo. Bas-Maine armoricain in Bulletin Mayenne-Sciences 1949, lande tourbeuse de Malingue, rare (Mayenne)
DE BREBISSON, 1856 : Liste Desmidiées Basse-Normandie in Librairie Académie Impériale Médecine, Paris, Falaise, très rare, description originale, première citation en France (Calvados)
DEFLANDRE, 1939 : Notules hydrobio. qqs. étangs bretons in BSBF 86, étang du Rouvre à St-Pierre-de-Plesguen , pH 6-6,5 (Ille-et-Vilaine)
KOUWETS, 1987 : Desmids from the Auvergne in Hydrobiologia 146, lacs de Bourdouze et d’Esclauze, parmi Carex et utriculaires, sphaignes et Drosera, aussi expression rhizomes potamots, alt. 1000 à 1200 m (Puy-de-Dôme)
LEMAIRE, 1889 : Liste desm. Vosges et environ Etival in Bull. Soc. Sc. Nancy Sér II 10, près Etival, la Belotte, terrain tourbeux (Vosges)
MANGUIN, 1934 : Cat. algues eaux douces canton Fresnay-sur-Sarthe in Bull. Soc. Agri. Sc. & Arts Sarthe 53, flaques d’eau à Assé-le-Boisne (Sarthe)
MESSIKOMMER, 1957 : Beitrag zur Kenntnis der Algenflora der Dombes in Revue algo. ns. 3, mare vers Villars-les-Dombes (Ain)
VILLERET, 1954 : Etude hydrobio. qqs mares environ Rennes in Bull. Soc. Sc. Bret. 28, mares des Buttes, du Bordage et de Chantepie (Ille-et-Vilaine)

Données à partir de à 2000 :
Y. LE MONNIER, 2015 : ancien lavoir eutrophe à St-Brice-sur-Avranches- 2016 : Hambye, l’Abbaye, bras mort de la Sienne, milieu sapropélotrophe – 2019 : Montbray, flaque d’eau semi-permanente sur substrat sableux siliceux avec var. brevius & Percy, trou d’eau d’une source (Manche)
Y. MANSION, 2019 : La Moinerie (Côtes-D’Armor)
INPN/MNHN : pas de donnée dans les listes anciennes ou récentes.

Selon les algologues, Closterium praelongum est une desmidiée des eaux méso-eutrophes modérément acides à neutres (pH 6,5-7) mais aussi des milieux plus acides comme les tourbières à sphaignes. Elle semble assez largement tolérante pour son habitat.
Rarement documentée en France, cette espèce y est effectivement assez tolérante et peut aussi se trouver dans des biotopes sub-aériens (flaques d’eau peu profondes)
Cordialement,
Yves
Avatar de l’utilisateur
YVES50
membre
membre
 
Messages: 3697
Inscription: 05 Mar 2010 16:36
Prénom: Yves

Retourner vers Desmidiées

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron