France terres sauvages.


Forum ouvert aux invités. (désactivé provisoirement)


Vous avez une question, une proposition, une rectification à formuler mais ne souhaitez pas encore vous inscrire ? Cet espace est pour vous !
Règles du forum

Forum ouvert aux invités. (désactivé provisoirement)

Vous avez une question, une proposition, une rectification à formuler mais ne souhaitez pas encore vous inscrire ? Cet espace est pour vous !
nb : les membres inscrits doivent utiliser les rubriques ad hoc pour ouvrir de nouveaux sujets, merci d'avance !

Publication d'images : Veuillez svp les lier sur un site externe.
(le compte invité ne permet pas pour l'instant l'envoi direct et l'hébergement)

--------------------
Important : Suite à un envahissement de spam de plus en plus conséquent,
nous sommes maintenant dans l'obligation de vérifier le contenu des messages des invités avant publication.
Désolé pour cet inconvénient, soyez patient(e) si vous ne voyez pas apparaitre votre texte tout de suite.
Bonnes publications !
--------------------

France terres sauvages.

Messagede GeLe » 12 Juin 2019 17:24

Bonsoir.

Ce soir sur France 3 : France terres sauvages.

Dans un magazine TV, je lis : "La forêt française recouvre aujourd'hui près de 30 % du territoire, soit deux fois plus qu'en 1830. Si la société se concentre dans les villes, elle laisse ainsi d'immenses espaces vierges, où la nature reprend ses droits."

Je ne comprends pas. Je pensais qu'en reculant dans le temps, la France étant de moins en moins peuplée et les terres agricoles moins nombreuses, je verrais une surface forestière de plus en plus grande.

Quelqu'un a l'explication ?
GeLe
membre
membre
 
Messages: 438
Inscription: 07 Mar 2013 17:26
Prénom: Gérard

Re: France terres sauvages.

Messagede Kinette » 12 Juin 2019 17:43

Depuis l'extension de l'Empire romain en Gaule, l'humain n'a cessé de défricher. A tel point que dans de nombreuses région, il y eut pénurie de bois, voire de gros problèmes liés à la disparition des forêts (Cévennes...).
Les humains étaient moins nombreux, mais beaucoup plus répartis dans les campagnes. Les besoins en terres cultivées mais aussi en bois sont allés croissant (besoin de charbon de bois...).
Le phénomène de désertification des campagnes, et la diminution des besoins en bois sont récents.

Toutefois, je ne partage pas l'optimisme de ce résumé: si certaines portions du territoire ont été plus ou moins "laissés à la nature", il faut aussi réaliser que les forêts exploitées sont de plus en plus gérées de façon industrielle: plus de mécanisation, retour de l'exploitation du bois (engouement pour le chauffage au bois et les pellets,engouement pour cette matière naturelle, etc). Le dérangement des espèces animales dans les forêts à cause des "sports nature" est aussi en augmentation.
On voit les conséquences de ces évolutions sur pas mal d'espèces forestières: pic mar, aigle botté, grand tétras et gélinottes par exemple, pour ne citer que les oiseaux.

Les forêts exploitées en futaies jardinées ne sont plus très nombreuses, et l'ONF, pour des raisons notamment de son besoin d'auto-financement, n'a pas toujours une façon de gérer très "écolo" (on peut citer l'exemple de la forêt de Tronçais, que je connais bien).

On retrouve dans cette histoire un peu un phénomène que j'observe pour des zones qui semblent encore bien "naturelles" à première vue: une évolution insidieuse des pratiques et de la gestion. Les belles zones de bocage de ma région d'origine s'appauvrissent tout doucement. Les agriculteurs drainent de plus en plus les prairies, installent des prairies semées à la place des peuplements naturels, les haies sont gérées au broyeur, les vieux arbres y sont progressivement éliminés (coupés, tombent, pas remplacés... plus exploités pour leur bois, les arbres têtards dégénèrent...), les arbres au centre des prairies disparaissent aussi (les vieux avaient à cœur de laisser un peu d'ombre pour leurs bovins et ovins... les jeunes considèrent que ça gêne leurs engins et fait perdre de la pâture. Et ils se contrefichent des fruits que pourraient produire ces arbres).
Kinette
membre
membre
 
Messages: 250
Inscription: 26 Mai 2009 19:33
Localisation: Centre
Prénom: Karine

Re: France terres sauvages.

Messagede GeLe » 12 Juin 2019 17:49

Je n'avais pas pensé au besoin en bois de chauffage et de construction. Bonne explication, il me semble. Merci.
GeLe
membre
membre
 
Messages: 438
Inscription: 07 Mar 2013 17:26
Prénom: Gérard

Re: France terres sauvages.

Messagede Daniel » 12 Juin 2019 18:29

GeLe a écrit:Je pensais qu'en reculant dans le temps, la France étant de moins en moins peuplée et les terres agricoles moins nombreuses, je verrais une surface forestière de plus en plus grande.
L'évolution de la surface forestière au XXe siècle est bien documentée par les images aériennes (voir le site "remonter le temps" de l'IGN) ou les anciennes cartes postales . Il est manifeste que les forêts n'ont cessé de reprendre de l'espace ces dernières années.

Voici un exemple sous forme de courbe historique pour une forèt isèroise:
Image

En Ardèche, je mettrais le creux de la courbe en 1850; il y a eu un maximum de défrichement au XIXe, associé à une population rurale importante et à des mises en cultures de zones escarpées et rocheuses qui semblent actuellement impropres à toute culture mécanisée, voire mème à du jardinage sans un travail par une main d'oeuvre très abondante.

Ceci dit Kinette a raison de montrer que les nouveaux espaces forestiers n'ont pas la qualité écologique des anciennes forêts "naturelles" et que les espaces agricoles sont de moins en moins adaptés à une biodiversité variée.

Mais je nuancerais le bilan, il y a aussi de plus en plus de zones protégées ou mises en réserve. Mème si l'évolution temporelle va encore dans le sens de la dégradation, il y a parfois et localement quelques évolutions renaturantes malgré tout...
Daniel Nardin
sites: perso, microscopie , plongée Egypte et Réunion, orchidées du Doubs
matériel micro/macro/photo principal: microscopes Olympus BH, stéréomicroscope Nikon SMZ, reflex Nikon (D800 actuellement) +105macro, soufflet... , hybride Olympus EM5 mkII, compact OlympusTG-5 ...
Avatar de l’utilisateur
Daniel
membre
membre
 
Messages: 5491
Inscription: 27 Sep 2007 10:33
Localisation: Privas (Ardèche, France)
Prénom: Daniel

Re: France terres sauvages.

Messagede GeLe » 12 Juin 2019 20:36

Intéressant le graphique. On voit l'effet du déboisement (sans doute surtout pour bois de chauffage et construction) jusqu'en 1800. Remontée ensuite parce qu'on se chauffe au charbon et construit davantage en pierres, béton, briques, etc... Pour être sûr de ce scénario, il faudrait le même graphique pour la surface des terres agricoles. Pour l'alimentation carnée, avant 1800 on devait probablement chasser et pêcher beaucoup plus qu'aujourd'hui. Et les cultures n'étaient pas industrielles, donc inévitablement de moindre étendue.
GeLe
membre
membre
 
Messages: 438
Inscription: 07 Mar 2013 17:26
Prénom: Gérard

Re: France terres sauvages.

Messagede Daniel » 13 Juin 2019 07:23

GeLe a écrit:Et les cultures n'étaient pas industrielles, donc inévitablement de moindre étendue.
Bien qu'il n'y ait pas de synthèse historique que je connaisse sur l'évolution des surfaces agricoles, à partir des observations de terrain, je ne suis pas d'accord sur ce point. Les observations des traces d'anciens usages agricoles montrent que, au XIXe en France, lors du pic de réduction des espaces forestiers, il y avait en parallèle un maximum de surfaces exploitées.
Les surfaces cultivées ont été très importantes, mais elles l'étaient de façon très extensive et peut être par rotation.
En tout cas, il est manifeste dans le paysage de l'Ardèche au moins, que lors du XIXe, la population paysanne française était importante et a cherché désespérément des terres à cultiver partout.
Daniel Nardin
sites: perso, microscopie , plongée Egypte et Réunion, orchidées du Doubs
matériel micro/macro/photo principal: microscopes Olympus BH, stéréomicroscope Nikon SMZ, reflex Nikon (D800 actuellement) +105macro, soufflet... , hybride Olympus EM5 mkII, compact OlympusTG-5 ...
Avatar de l’utilisateur
Daniel
membre
membre
 
Messages: 5491
Inscription: 27 Sep 2007 10:33
Localisation: Privas (Ardèche, France)
Prénom: Daniel

Re: France terres sauvages.

Messagede GeLe » 13 Juin 2019 08:30

Bonjour.

lors du pic de réduction des espaces forestiers, il y avait en parallèle un maximum de surfaces exploitées.
Les surfaces cultivées ont été très importantes, mais elles l'étaient de façon très extensive et peut être par rotation.


Possible en effet. Il ne faut pas oublier que les agriculteurs étaient plus nombreux qu'aujourd'hui. Travail manuel ou mécanisation débutante dans les mains d'une armée d'agriculteurs pouvait sans doute venir à bout des mêmes surfaces qu'aujourd'hui.
GeLe
membre
membre
 
Messages: 438
Inscription: 07 Mar 2013 17:26
Prénom: Gérard

Re: France terres sauvages.

Messagede Olivier21 » 13 Juin 2019 22:05

Bonsoir,
je confirme l'analyse de Daniel pour la Bourgogne : lors du minimum forestier autour de 1800 - 1850 (dates qui sont utilisées pour établir les cartes dites des "forêts anciennes" c.a.d. ayant réussi à passer cette période d'intense exploitation forestière sans défrichement) les terres agricoles était très étendues et peu intensives (imaginez des rendements en blé autour de 20-(30) Qt/ha les bonnes années !!), avec beaucoup de personnes pour les cultiver.

la première guerre mondiale à joué un rôle certains dans la déprise et le retour de certaines terres à l'état forestier (moins de monde dans les campagnes...), puis l'après 2ème guerre avec les plans de reforestation soutenus par le Fond Forestier National (dont nous héritons des centaines d'hectares de pelouses calcaires plantées en Pin noir...).

Pour revenir également sur l'analyse journalistique classique de ce genre de chiffre sur la progression des forêts, cela me hérisse chaque fois un peu car la seule quantité est prise en compte et il y a une synonymie parfaite qui est faite entre forêt et Nature...

Or bien sûr, le détails des chiffres sur les types de forêts en progression sont plus cruels et moins "sauvages" : les boisement réguliers de résineux, peupliers, chêne rouge, Robinier (etc) sont en augmentation effectivement mais pas les vielles forêts matures hébergeant oiseaux, coléos & champignons des bois morts et du sol.... il ne suffit pas d'avoir des arbres pour avoir de la nature diversifiée et fonctionnelle. Certains types de boisement ne valent guère mieux que des champs de Maïs gérés sur 40 ans au lieu de 1 seul.

Olivier
Olivier21
membre
membre
 
Messages: 146
Inscription: 09 Mar 2016 15:03
Localisation: Saulieu - 21
Prénom: Olivier

Re: France terres sauvages.

Messagede BINO-BONI » 14 Juin 2019 09:45

Kinette a écrit:Les forêts exploitées en futaies jardinées ne sont plus très nombreuses, et l'ONF, pour des raisons notamment de son besoin d'auto-financement, n'a pas toujours une façon de gérer très "écolo" (on peut citer l'exemple de la forêt de Tronçais, que je connais bien).


La forêt de Tronçais et beaucoup d'autres forêts publiques ou privées destinées à produire du chêne (pour la construction navale des navires en bois), sont conduites de la même manière depuis le XVII ième siècle!!! Alors quel est le problème?
Les règles de conduite ont été définies par Colbert et sont encore appliquées aujourd'hui par l'ONF ce qui nous vaut d"avoir un massif forestier de qualité, ce que n'ont fait ni les espagnols ni les anglais. Ils ont perdu la plus grande partie de leurs forêts de chêne pour cela.
BINO-BONI
membre
membre
 
Messages: 2626
Inscription: 21 Juin 2012 23:19
Prénom: Jean Claude

Re: France terres sauvages.

Messagede YVES50 » 14 Juin 2019 18:26

Bonsoir,
Voir à ce propos, car ce n'est pas du tout idyllique cet article du Monde ... et bien d'autres.

https://www.lemonde.fr/planete/article/ ... _3244.html

Colbert est bien loin dans tout cela. :mrgreen:
Cordialement,
Yves
Avatar de l’utilisateur
YVES50
membre
membre
 
Messages: 2563
Inscription: 05 Mar 2010 16:36
Prénom: Yves

Suivante

Retourner vers Q/R Divers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

cron