Gongylanthus ericetorum (Raddi) Nees

Règles du forum

Collections du forum
Pour poster dans cette partie, vous devez faire partie du groupe Collectionneurs.
C'est un groupe ouvert et nous répondrons volontiers à vos demandes (par MP svp).
Plus d'infos, voir ici

--------------------------------------------------------------------------------
Attention : Les images doivent être publiées directement sur notre serveur et non pas liées sur un autre site !

Les questions et réponses concernant les sujets des Collections sont à suivre dans la partie 1 (Q/R Collections).
Ne pas entamer de débats directement dans ces rubriques, merci d'avance !
--------------------------------------------------------------------------------

Gongylanthus ericetorum (Raddi) Nees

Messagede Marc » 10 Jan 2017 16:16

Parmi les bryophytes, les hépatiques se composent, en simplifiant beaucoup, de deux grands groupes : les hépatiques à thalles (sorte de lames posées sur le sol) et les hépatiques à feuilles (ressemblant aux végétaux vasculaires, avec une apparence de « tige et feuilles »).

Gongylanthus ericetorum (famille des Arnelliaceae) appartient à cette deuxième catégorie, regroupée dans l’ordre des Jungermaniales.

Par sa très petite taille cette espèce passe facilement inaperçue.
Elle partage, avec d’autres bryophytes ou lichens, en terrain acide, de petites niches de sols nus, un peu abritées et humides (au moins une partie de l’année).

1/ Les petits rameaux, plus ou moins rampants, atteignent à peine 10mm de longueur. A l’œil nu, on ne distingue pas les petites feuilles : au mieux voit-on la ligne sombre de la tige, telle une nervure parcourant une lamelle verte. Ici, on aperçoit d’autres bryophytes, dont une hépatique à thalle (en bas à droite)
Gongylanthus ericetorum (1).jpg
Exif et Meta MicroCartouche Gongylanthus ericetorum (1).jpg (201.92 Kio) Vu 307 fois


2/ En colonies parfois denses, cette hépatique peut couvrir plusieurs cm2. Les petits rameaux s’orientent dans toutes les directions et occupent l’espace, ici en concurrence avec un lichen (Cladonia sp.).
Gongylanthus ericetorum (2).jpg
Exif et Meta MicroCartouche Gongylanthus ericetorum (2).jpg (230.05 Kio) Vu 307 fois


3/ Les feuilles mesurent entre 0,6 et 0,8 mm de longueur. Très serrées jusqu’en haut de la tige, elles sont opposées deux à deux.
Gongylanthus ericetorum (3).jpg
Exif et Meta MicroCartouche Gongylanthus ericetorum (3).jpg (230.44 Kio) Vu 307 fois


4/ La base des tiges est souvent brunâtre à noirâtre. L’espèce est dioïque mais je n’ai pas observé de différences, ni formation de gamètes ou de spores.
Gongylanthus ericetorum (4).jpg
Exif et Meta MicroCartouche Gongylanthus ericetorum (4).jpg (154.49 Kio) Vu 307 fois


5/ Une feuille isolée montre un ovale presque symétrique, avec, à la base, la trace de l’arrachement de la tige. On note - caractères de nombreuses hépatiques- l’absence de pétiole et l’absence de nervure. On remarque surtout les différences, en forme et en taille, des cellules des deux « lobes », gauche et droit (ou mieux : ventral et dorsal). En effet, les hépatiques « à feuilles » possèdent souvent des feuilles embrassant la tige par deux lobes parfois très dissymétriques. Ici, cette « dissymétrie » se réduit à la forme des cellules, comme un discret rappel de l’appartenance au groupe.
Gongylanthus ericetorum (5).jpg
Exif et Meta MicroCartouche Gongylanthus ericetorum (5).jpg (212.85 Kio) Vu 307 fois


...
Dernière édition par Marc le 04 Fév 2017 11:21, édité 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
Marc
membre
membre
 
Messages: 252
Inscription: 15 Mai 2013 09:53
Localisation: Barre-des-Cévennes (Lozère)
Prénom: Marc

Re: Gongylanthus ericetorum (Raddi) Nees

Messagede Marc » 10 Jan 2017 16:21

...
6/ Détail de la base du « lobe » ventral montrant les cellule longuement rectangulaires. Remarquez, aux angles des cellules, les petits triangles jaunes que l’on nomme trigones (plus ou moins présents selon les espèces, ils sont parfois utiles pour les identifications).
Gongylanthus ericetorum (6).jpg
Exif et Meta MicroCartouche Gongylanthus ericetorum (6).jpg (214.13 Kio) Vu 306 fois


7/ Détail de la base du « lobe » dorsal montrant des cellules beaucoup moins allongées, presque carrées ou rondes. Elles contiennent des oléocorps, corpuscules huileux, ronds ou ovales, bleutés, présents dans les cellules des hépatiques.
Gongylanthus ericetorum (7).jpg
Exif et Meta MicroCartouche Gongylanthus ericetorum (7).jpg (238.35 Kio) Vu 306 fois


Gongylanthus ericetorum ne se rencontre pas partout en France. Elle est présente, dans les régions du Languedoc (y compris la Lozère où je l’observe régulièrement), le Roussillon, la Provence et la Côte d’Azur (« très commune dans les Maures », Vincent Hugonnot), mais aussi dans les départements qui bordent la Manche.
Ignorant les frontières, elle est présente -bien sûr- dans d’autres parties du Monde... mais pour combien de temps ?
L’hiver est la bonne saison pour observer les bryophytes. À vos loupes !
Bien amicalement.
Marc
Avatar de l’utilisateur
Marc
membre
membre
 
Messages: 252
Inscription: 15 Mai 2013 09:53
Localisation: Barre-des-Cévennes (Lozère)
Prénom: Marc


Retourner vers Hépatiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron