Pseudomonas Syringae

Présentez-nous ici votre région, votre environnement, votre biotope ...
Règles du forum

Présentez-nous ici votre région, votre environnement, votre biotope ...

Pseudomonas Syringae

Messagede Gilles BILLARD » 21 Jan 2015 09:03

Hello,
Après avoir écouté un reportage qui portait sur ce qui est invisible a l'oeil nu et qui pourtant n'est pas sans effets sur terre, j'ai surfé et creusé un peu autour de Pseudomonas Syringae que je ne connaissait que de nom. J'ai trouvé un article qui m'interpelle ICI.

Qu'en pensez vous ? Continuons nous a jouer aux apprentis sorcier (faiseur de pluie ou de neige) ?
++
J'en ai assez des potentats d'une gauche qui se croit bienpensante et qui conduit notre pays a sa perte.
Gilles BILLARD
membre
membre
 
Messages: 1477
Inscription: 13 Fév 2012 09:03
Prénom: azerty

Re: Pseudomonas Syringae

Messagede BINO-BONI » 21 Jan 2015 12:24

Hi!
C'est aussi vrai que l'attentat de Charlie Hebdo a été provoqué par les services secrets français!
BINO-BONI
membre
membre
 
Messages: 2639
Inscription: 21 Juin 2012 23:19
Prénom: Jean Claude

Re: Pseudomonas Syringae

Messagede Bernard-J » 21 Jan 2015 22:18

Bonsoir,
Comme dans la plupart des groupes bactériens, l'identification par le genre et l'espèce n'est pas suffisant pour donner toutes les caractéristiques phénotypiques de l'organisme. Certaines souches de Pseudomonas syringae produisent diverses (c-à-d. plusieurs) toxines responsables de leur phytopathogénicité et une protéine spécifique responsable de la congélation à une température plus haute que normale - d'où l'utilisation de cette bactérie pour les canons à neige. Dans la nature, il existe toutes les variations possibles de ces différentes caractéristiques. L'on peut isoler des souches pathogènes, des non-pathogènes, des souches avec , ou sans le gène programmant la protéine favorisant la congélation.
Bien entendu, les souches utilisées pour les canons à neige sont non-pathogènes, mais synthétisant la protéine idoine.
Pour info, une souche mutante - qui ne fabrique pas cette protéine - a été la première souche OGM qui fût répandue en plein champ pour protéger des cultures du gel, espérant remplacer la souche sauvage endémique et responsable du gel "trop rapide".

Afin de rendre encore plus concret l'importance de la notion de souche en bactériologie, je voudrais mentionner l'exemple du "banal" Escherichia coli. Sous ce nom de genre et d'espèce existent les souches de laboratoire, comme K12, qui sont non pathogène et se trouvent dans tous les labos de biologie moléculaire. Dans les hôpitaux, vous trouverez des souches responsables d'infections urogénitales qui sont pathogènes, et il existe aussi des souches entérohémorragiques comme la souche O157:H7 qui sont très infectieuses et produisent des épidémies.
Bernard-J
membre
membre
 
Messages: 769
Inscription: 01 Mar 2014 16:45
Localisation: Suisse
Prénom: Bernard

Re: Pseudomonas Syringae

Messagede Gilles BILLARD » 22 Jan 2015 08:55

Effectivement Bernard, j'ai lu ca en lisant l'article général de wikipedia. Les souches pathogènes (pv) sont légions.
L'article que j'ai mis en lien est un tantinet alarmiste et conspirationiste, reste que je me demande jusqu'ou il est fondé car une souche non pathogène comme, par exemple, une souche glacogène ne pourrait-elle pas muter dans un forme pathogène quand elle rencontre des virus sous certaines conditions ?
En tant que candide en biologie, je me dis qu'une bacterie qui comporte des séquences adn proches de celles de certains virus et qui est résistante aux antiseptiques et a nombre d'antibiotiques mérite qu'on ne joue pas aux apprentis sorciers en la cultivant en grande quantité pour ensuite la disperser au gré des vents dans des buts strictement mercantiles (lutte biologique sur les récoltes, neige artificielle, protection des sols contre le gel etc...) tout cela m'inquiète d'autant plus que j'ai l'impression que c'est volontairement que le grand public n'est pas informé...
++
J'en ai assez des potentats d'une gauche qui se croit bienpensante et qui conduit notre pays a sa perte.
Gilles BILLARD
membre
membre
 
Messages: 1477
Inscription: 13 Fév 2012 09:03
Prénom: azerty

Re: Pseudomonas Syringae

Messagede Bernard-J » 22 Jan 2015 22:19

Bonsoir Gilles, tous,
Ton commentaire renferme plusieurs questions qu'il faut adresser séparément.

- Regain ou acquisition de virulence bactérienne par mutation ou transfert de gènes:
Les propriétés pathogènes sont le résultat d'une longue coévolution entre l'organisme pathogène et l'hôte. Il est bien connu qu'en cultivant au labo une souche pathogène hors de son hôte, elle perd (ou atténue) sa pathogénicité - certains vaccins sont fabriqués de cette façon. De plus, une pathogénicité effective dépend généralement de plusieurs facteurs, ce qui rendra un retour à la pathogénicité improbable car il faudrait que tous ces facteurs soient présents simultanément. Le scénario d'une souche glaciogène recouvrant sa phytopathogénicité fût certainement évalué scientifiquement comme ayant une probabilité négligeable. Et si toutefois cela arrivait (car probabilité non nulle) il faut encore évaluer d'autres probabilités; e.g., la viabilité de la souche utilisée dans l'environnement (quelques jours selon une publication récente), la présence de l'hôte, l'avantage sélectif du nouvel organisme par rapport aux bactéries sauvages présentes sur le terrain, etc...
L'utilisation d'antibiotiques causent plus de soucis car ils produisent des résistances. Par exemple, la streptomycine est utilisée (d'une manière très contrôlée) contre le feu bactérien (Erwinia amylovora) qui détruit les plantations d'arbres fruitiers. Dans ce cas il est impératif de chercher des solutions alternatives: http://www.admin.ch/aktuell/00089/?lang=fr&msg-id=44555
En conclusion, il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Nous devons balancer les risques effectifs (pas seulement les scenarii) avec les bénéfices.
Un autre cas très instructif est celui de Bacillus thuringiensis (Bt) qui est une bactérie répandue par tonnes comme insecticide pour l'agriculture biologique. Bacillus thuringiensis, Bacillus cereus et Bacillus anthracis sont différentiables pratiquement uniquement par leur plasmide produisant une protéine insecticide pour B.t., des toxines de virulence pour B.cereus (intoxications alimentaires) et d'autres toxines pour B. anthracis (bact. du charbon=anthrax). L'augmentation de la virulence de B. thuringiensis comme insecticide se fait par génie génétique en amplifiant le nombre de gènes et l'expression de la protéine Bt, mais les souches résultantes ne sont pas considérées comme OGM car elles ne contiennent pas de gène étranger.

- Buts strictement lucratifs:
Concernant la neige artificielle, le gaspillage d'énergie m'indispose plus que les bactéries. Et les projets OGM ne devraient pas être systématiquement diabolisés. Évidemment, chaque lobby va défendre ses propres intérêts, le "Eco" ayant aussi son propre lobby, mais la réalité est toujours plus complexe qu'une dichotomie noir/blanc.

- Non-information volontaire du grand public:
Il est un fait que les media principaux sont actuellement sous contrôle de lobbies étatiques et manipulent le grand public en assurant la pénétration des versions officielles. Donc, si la liberté d'expression est garantie, elle est déjà à géométrie bien variable avec souvent des mensonges par omission. Pourtant, en recoupant les infos d'internet provenant de diverses sources et pays, nous pouvons obtenir une image plus réaliste des phénomènes. Répandre la peur et limiter internet aide les gouvernements à maîtriser les populations sous le prétexte de la sécurité. Je rejoins ainsi l'habile aparté de BINO-BONI car malgré la liberté d'expression, il y a des questions qui gênent énormément.
Bernard-J
membre
membre
 
Messages: 769
Inscription: 01 Mar 2014 16:45
Localisation: Suisse
Prénom: Bernard

Re: Pseudomonas Syringae

Messagede BINO-BONI » 22 Jan 2015 23:05

Bonsoir
Merci Bernard de ces informations sur ce sujet
Je voudrai ajouter quelques précisions:
- le Bacillus thuringiensis est utilisé depuis près de 50 ans comme moyen de lutte contre certains lépidoptères parasites et c'est probablement (à vérifier) le seul cas de dispersion large d'agents microbiens pendant une période aussi longue. je n'ai jamais entendu parler d'un quelconque problème qui pourrait être lié à une nouvelle forme pathogène résultant de mutation.
- Très souvent, ce n'est pas le bacille qui est pulvérisé sur les cultures à traiter mais la toxine elle-même.
- L'information à géométrie variable (j'aime bien l'expression) de la part des média concerne bien entendu le contrôle par les gouvernements, les lobby mais surtout parce que les journalistes eux-mêmes ne connaissent le plus souvent STRICTEMENT RIEN AUX PROBLÈMES qu'ils traitent et se contentent de les aborder superficiellement. EN plus quand ils écrivent ou produisent une émission ils le font toujours avec l'arrière pensée de créer un buzz (un scoop) ou d'orienter le sujet en lui donnant une coloration qui ne manquera pas provoquera une réaction du public et de les placer eux comme dénonciateur de pratiques interdites et de défenseur de la santé humaine.
BINO-BONI
membre
membre
 
Messages: 2639
Inscription: 21 Juin 2012 23:19
Prénom: Jean Claude


Retourner vers Votre environnement

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités