Ligustrum vulgare, histologie.

Règles du forum

Collections du forum
Pour poster dans cette partie, vous devez faire partie du groupe Collectionneurs.
C'est un groupe ouvert et nous répondrons volontiers à vos demandes (par MP svp).
Plus d'infos, voir ici

--------------------------------------------------------------------------------
Attention : Les images doivent être publiées directement sur notre serveur et non pas liées sur un autre site !

Les questions et réponses concernant les sujets des Collections sont à suivre dans la partie 1 (Q/R Collections).
Ne pas entamer de débats directement dans ces rubriques, merci d'avance !
--------------------------------------------------------------------------------

Ligustrum vulgare, histologie.

Messagede Bernard » 31 Déc 2010 19:01

Bonjour.
Le troène commun (Ligustrum vulgare, Oleaceae), c'est un peu le "Resto du coeur" au jardin. En hiver, quand il n'y a pas grand chose à se mettre sous le bec, ses petites baies noires attirent les merles et les étourneaux.
Ses tiges portent de nombreuses lenticelles (photo 3, à gauche).
La coupe de la tige (photo 1) et la coloration au vert Etzold révèlent une structure typique dans la famille des Oleaceae.
Un anneau vasculaire continu est séparé du parenchyme cortical par un anneau de fibres péricycliques.
L'écorce est formée d'un périderme comprenant un épiderme et un hypoderme subérifiés, un collenchyme sous-jacent complète la structure.
Sur la photo 2, j'ai présenté à droite un détail du périderme. On remarque que la cellule de l'hypoderme s'est divisée en deux. La cellule externe a subi une subérification de sa paroi alors que la cellule interne a conservé sa paroi cellulosique.
Les lenticelles (photo 3) résultent d'un éclatement de l'écorce sous la poussée localisée des cellules issues du fonctionnement de l'assise subéro-phéllodermique. Le suber se relâche et et ses cellules s'exfolient. Ce dispositif facilite les échanges gazeux fortement limités par le périderme.
La feuille (photo 4) a une structure similaire à celle de l'olivier (que j'ai déjà traitée sur ce forum). Comme son cousin méditerranéen , le Ligustrum, arbore des poils pluricellulaires en forme d'écaille. Contrairement à ceux de l'olivier, ils sont rares, enfoncés, affleurant à peine à la surface de l'épiderme. Les stomates, par contre, sont extrêmement nombreux (photo 4, bas, droite).
Merci pour votre attention et vos corrections.
Heureuse année à tous.
Amitiés. Bernard.

Ligustrum a.jpg
Photo 1
Exif et Meta MicroCartouche Ligustrum a.jpg (205.93 Kio) Vu 960 fois

Ligustrum b.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Ligustrum b.jpg (204.16 Kio) Vu 693 fois

Ligustrum c.jpg
Photo 3
Exif et Meta MicroCartouche Ligustrum c.jpg (200.23 Kio) Vu 959 fois

Ligustrum d.jpg
Photo 4
Exif et Meta MicroCartouche Ligustrum d.jpg (210.98 Kio) Vu 965 fois


Hello.
The privet (Ligustrum vulgare, Oleaceae), is the "Resto du coeur" of our garden. During winter, when the food is scarce, its small black berries attract the black birds and the starlings.
On the stems are many lenticels (picture 3, left).
The stem cross section (photo 1) and the Etzold green staining bring to light a structure typical of the family Oleaceae.
An unbroken vascular ring is separated from the cortical parenchyma by bundles of pericyclic fibers.
The cork is formed by a periderm containing suberized hypodermis and epidermis, an underlying collenchyma strengthen this stucture.
In the picture 2, I have presented, right, the periderm details. One can see that the hypodermis cell become divided. The external cell was subjected to suberization when the internal has kept his cellulosic wall.
The lenticels result from the epidermis burst under the localized pressure of the cells coming from the phellogen work. The loosening of the suberized tissue causes the cells peeling. This device makes the gaz exchanges easier.
The leaf (picture 4) has a structure very similar to that of the olive one (already studied in this forum). As its mediterranean germain, the Ligustrum bears scale like multicellular hairs. These, in opposition to the olive ones are few, deep-set, hardly coming up to the epidermis level. The stomata, on the other hand, are numerous (picture 4, back, right).
Thank you for reading and correcting.
Happy new year.
Best regards. Bernard.
Bernard nous a quitté ce printemps 2012
Merci encore à lui pour ses passions et sa générosité, nous ne l'oublierons pas
(les admins et membres du forum)
Bernard
membre
membre
 
Messages: 502
Inscription: 18 Sep 2008 15:44
Prénom: Bernard

Retourner vers Morphologie et histologie végétale

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité