Page 1 sur 1

Phascum cuspidatum Hedw.

MessagePosté: 28 Fév 2015 21:27
de Marc
Phascum cuspidatum est une mousse acrocarpe, de l’ordre des Pottiales, famille des Pottiaceae.

1-2-3/Voici encore une petite mousse des sols nus (terres cultivées, terrains vagues, chemins...). Les tiges très courtes (guère plus de 5 mm) se rassemblent en petits groupes serrés qui peuvent couvrir des surfaces étendues (comme ici, dans un jardin où avaient poussé des pommes de terre), en mélange avec d’autres espèces.
1 phascum_cuspidatum.jpg
Exif et Meta MicroCartouche 1 phascum_cuspidatum.jpg (227.8 Kio) Vu 1982 fois

2 phascum_cuspidatum.jpg
Exif et Meta MicroCartouche 2 phascum_cuspidatum.jpg (229.19 Kio) Vu 1981 fois

3 phascum_cuspidatum.jpg
Exif et Meta MicroCartouche 3 phascum_cuspidatum.jpg (212.14 Kio) Vu 1982 fois


4-5/ Avec une bonne loupe, on peut apercevoir, entre les larges feuilles, de minuscules billes, d’abord vertes, puis jaune orangé, puis brunes : ce sont les capsules qui contiennent les spores. Elles sont portées par une soie si courte qu’elles ne s’élèvent guère au dessus du sol.
4 phascum_cuspidatum.jpg
Exif et Meta MicroCartouche 4 phascum_cuspidatum.jpg (214.25 Kio) Vu 1980 fois

5 phascum_cuspidatum.jpg
sur cette photo - malgré le flou - on reconnaît, à côté de notre mousse, Bryum rubens avec sa tige rouge, et Pleuridium acuminatum aux feuilles effilées.
Exif et Meta MicroCartouche 5 phascum_cuspidatum.jpg (196.95 Kio) Vu 1979 fois


...

Re: Phascum cuspidatum Hedw.

MessagePosté: 28 Fév 2015 21:33
de Marc
...

6-7/ Les feuilles périchétiales qui entourent et protègent la capsules sont un peu plus larges que les autres, mais leurs structures sont semblables. Une forte nervure se prolonge en pointe au-delà de l’apex. Les marges ne sont pas dentées ; elles sont récurvées (enroulées par-dessous) sur les deux tiers inférieurs. Les cellules sont très inégales : plus ou moins carrées, hexagonales ou trapézoïdales dans la partie supérieure de la feuille, elles sont plutôt rectangulaires à la base (et plus étroites vers la marge).
6 phascum_cuspidatum.jpg
Exif et Meta MicroCartouche 6 phascum_cuspidatum.jpg (218.08 Kio) Vu 1975 fois

7 phascum_cuspidatum.jpg
Exif et Meta MicroCartouche 7 phascum_cuspidatum.jpg (212.03 Kio) Vu 1976 fois


8/ Les coupes transversales de feuilles mettent en évidence :
-les marges récurvées.
-la forte nervure dont la partie dorsale est constituée de cellules à parois épaisses.
-les « papilles », petites protubérance de la paroi cellulaire (présence qui n’est pas constante ; ce qui a conduit, avec d’autres critères, à la création de plusieurs sous-espèces...).
8 phascum_cuspidatum.jpg
Exif et Meta MicroCartouche 8 phascum_cuspidatum.jpg (207.36 Kio) Vu 1973 fois


9/ Un gros plan de la capsule montre la minuscule soie qui la porte. Elle a ici la particularité d’être coudée, critère qui, à une époque, avait justifié la création de la variété curvisetum.
Les spores montrent une surface hérissée.
9 phascum_cuspidatum.jpg
Exif et Meta MicroCartouche 9 phascum_cuspidatum.jpg (188.03 Kio) Vu 1975 fois


10/ Enfin une photo où l’on voit notre Phascum cuspidatum, en compagnie d’autres mousses (en bas : Barbula unguiculata). A l’échelle de ces minuscules mousses, le moindre gravier semble être un rocher, le moindre dénivelé une falaise. La macro photo nous fait entrer dans le monde des fourmis...
10 phascum_cuspidatum.jpg
Exif et Meta MicroCartouche 10 phascum_cuspidatum.jpg (248.15 Kio) Vu 1974 fois


Bien amicalement.
Marc.