Stacking sur le terrain

Ce qui concerne les techniques et le matériel en macro-photo, objectifs, soufflets, bonnettes, etc ...
Règles du forum
Ce qui concerne les techniques et le matériel en macro-photo, objectifs, soufflets, bonnettes, etc ...

Stacking sur le terrain

Messagede Fredlab » 31 Aoû 2013 15:25

Hello

Il m'aura fallu du temps pour y arriver.
Je n'ai pas voulu acheter un stackshot (trop cher), je n'avais pas de matériel Canon : pas de boitier -> problème de vibrations au déclenchement avec mes boitiers Nikon = flash obligatoire = sacrifice des bestioles + pas de MPE-65 (très cher)
Je suis donc parti sur des solutions à base de soufflet et d'objectifs d'agrandisseur (tests) et d'une motorisation pas à pas commandée par Arduino (merci Christian et Gilles pour leur patience et aide fondamentale)
Vous avez vu le montage que je compte utiliser sur le terrain.

Image

Au cours d'une première séance d'essai avec un ami à la tourbière de Frasnes, j'ai sorti une ou deux images.

Image
(bon, là, je suis en train de contrôler la course pour une prise de vue sur Drosera... désolé, on ne voit pas trop tout le matos étalé... c'est quand même très lourd et long à mettre en place)

Puisque mon Canon EOS 500D venait de me lâcher, j'ai emprunté le 40D du copain... boitier "défiltré", au capteur ultrasale (il fait de l'astro et du "flat-field")
Une première pile avec un Canon macro IS 100

Image
(taille originale ICI)

Juste une seule prise, avec le 100 macro et avec le diaphragme bien fermé (pour couvrir la pdc)

Image
(image brute, juste débouchée (pas mal sous-exposée) - bdb à la rue, une myriade de saletés - à 100% ICI)

A comparer avec une pile faite avec l'Apo Rodagon 90 f/4, inversé, soufflet quasi pas étiré

Image
(curieusement, il y a bien moins de taches... à 100% ICI)

Daniel dans le topic de test cité ci-dessus a écrit:- en 90 à 105, à mon avis rien ne vaut un micro nikkor 105. La j'aurais plusieurs versions à tester pour pinailler face à l'apo Rodagon!


Un dernier essai avant d'autres, réalisés aujourd'hui.
Une fleur de Bruyère, avec un EL Nikkor 50

Image
(à 100% ICI - de trop gros écarts de lumière - là encore, c'est un rendu "brut", je n'ai rien nettoyé et je n'ai pas cherché à virer les halos)

Des essais ont été faits pour n'avoir qu'une ou deux goutte de Droséra dans le cadre, avec un Canon macro 20 mm au bout du soufflet -> trop difficile à mettre en place... rien de concluant à la sortie.
Dernière édition par Fredlab le 31 Aoû 2013 15:54, édité 1 fois.
La planète peut pourvoir aux besoins de tous, mais non pas satisfaire la cupidité de certains (Gandhi)
Avatar de l’utilisateur
Fredlab
membre
membre
 
Messages: 9514
Inscription: 27 Juin 2010 13:42
Localisation: Auxonne (21)
Prénom: Frederic

Re: Stacking sur le terrain

Messagede Fredlab » 31 Aoû 2013 15:49

Quelques conclusions provisoires à l'issue de cette première sortie...
- L'ensemble du matériel me prend un fourre-tout plein à craquer et une ou deux mains pour porter le trépied... plus de 10 kg - on ne peut pas envisager de randonner avec ça et si on veut faire des photos plus classiques, il faut quasiment pouvoir emporter un second fourre-tout.
- Pour prendre des insectes, il va falloir se lever tôt. La mise en place du trépied, les branchements, la recherche du sujet, de la compo sont "choquants" pour le milieu. (écarter des branches, des herbes, stabiliser le trépied, approcher l'objectif du sujet...)
- Les sujets ne peuvent pas être au ras du sol si l'on veut suivre le précepte classique "on prend à hauteur de sujet". De la base de la colonne sur le trépied à l'axe optique, il y a de nombreux centimètres (une trentaine) alors on a beau écarter au maximum les pattes du trépied, c'est toujours trop haut. Accessoirement, plus il y a de hauteur entre la base et le boitier, plus il y a de souplesse dans le système et donc gare aux vibrations...
- Les piles avec des objets qui montrent des brillances liées au Soleil, sont vouées à l'échec - trop de halos... il convient donc, soit de bosser à l'ombre, soit de venir avant le lever du Soleil (en même temps, pas mal de bestioles sont figées par le froid de la nuit... mais elles sont couvertes de rosée, ça rend pas mal, mais ça peut finir par être monotone et de plus, les gouttes d'eau sont des pièges à lumière... on retrouve donc le problème de brillances et de halos) ou encore, on peut utiliser un disque diffuseur (toile de tissu dans un cercle métallique... encore faut-il avoir quelque chose pour le tenir). Ce disque peut aussi servir de réflecteur et de coupe vent.
- Le moindre souffle d'air est "fatal" dès qu'on va chercher autre chose que de la proxy (du stacking en proxy, c'est moins utile et de toutes façons, la course du DelTron n'est pas énorme).
La planète peut pourvoir aux besoins de tous, mais non pas satisfaire la cupidité de certains (Gandhi)
Avatar de l’utilisateur
Fredlab
membre
membre
 
Messages: 9514
Inscription: 27 Juin 2010 13:42
Localisation: Auxonne (21)
Prénom: Frederic

Re: Stacking sur le terrain

Messagede Fredlab » 01 Sep 2013 21:32

Suite...

Mon projet était donc de stacker des bestioles sur le terrain.
Pas de flash... boitier qui ne vibre pas au déclenchement (actuellement : Canon EOS 550D à partir du LiveView - je pense que je finirais avec un genre de Sony NEX 5 ou 7 N)

Hier, j'ai mis le réveil pour être à un de mes spots photo (bord d'un étang), avant le lever du Soleil.
Tout était couvert de rosée et j'ai pas mal arpenté le terrain pour repérer deux ou trois sujets intéressants.
J'ai jeté mon dévolu sur une Libellule de taille moyenne (un Sympetrum ?)

La mise en place est longue... mais la bebête était tellement couverte de rosée qu'en faisant attention à ne pas toucher la plante sur laquelle elle était perchée, j'ai pu faire ce que je voulais.
J'ai travaillé au 90 mm inversé... ça laisse pas mal de distance entre le matos et le sujet.
Du bout de l'aile qui pointe vers moi et le corps de la Libellule, il y a quasiment toute la course du DelTron.
Pour faire tenir toute la bestiole, le soufflet est écrasé au maximum.

Image
(en taille originale ICI)

Juste une quarantaine d'images.

Comme elle était très coopérative, j'ai fait quatre autres piles, avec un pas plus fin, avec un autre cadrage, pour faire un assemblage façon pano... je suis en train de me débattre avec ça...

Pour finir, quand j'ai voulu m'attaquer au portrait d'un Agrion, avec l'EL Nikkor 50, le Soleil était déjà bien levé, et il y a eu de l'air en mouvement. Impossible donc de se lancer dans une pile. J'ai voulu utiliser un "plamp" (une pince montée sur flexible - je vous ferais une review des différents flexibles que j'ai pu trouver sur ebay), ça a fait fuir la demoiselle.

Tant pis...

En regagnant la voiture, j'ai passé un peu de temps avec l'EL Nikkor monté sur le soufflet, étiré au maximum, pour prendre un sujet tout simple

Image

Avec le vent, impossible de faire la moindre pile... il n'y a donc qu'un cliché (et celui-ci doit être un des moins pire de la série)
La planète peut pourvoir aux besoins de tous, mais non pas satisfaire la cupidité de certains (Gandhi)
Avatar de l’utilisateur
Fredlab
membre
membre
 
Messages: 9514
Inscription: 27 Juin 2010 13:42
Localisation: Auxonne (21)
Prénom: Frederic

Re: Stacking sur le terrain

Messagede Gilles BILLARD » 02 Sep 2013 11:36

Fredlab a écrit:..........merci Christian et Gilles pour leur patience et aide fondamentale............


C'est un véritable plaisir que d'aider quelqu'un qui pige rapidement ce qu'on lui explique, quand bien même ce n'est pas dans son domaine de prédilection.
;-)

Pour éviter le vent et les reflets, il faut absolument que tu te fasse une tente.
(rien a voir avec le mariage gay) ;-)
++
J'en ai assez des potentats d'une gauche qui se croit bienpensante et qui conduit notre pays a sa perte.
Gilles BILLARD
membre
membre
 
Messages: 1477
Inscription: 13 Fév 2012 09:03
Prénom: azerty


Retourner vers Techniques macrophoto

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité