Galle de Neuroterus numismalis sur Quercus petraea


Tous les insectes

Règles du forum

Tous les insectes

Galle de Neuroterus numismalis sur Quercus petraea

Messagede DanielCrabbé » 06 Sep 2008 19:32

Bonjour,

Voici quelques Photographies de la galle de Neuroterus numismalis sur Quercus Petraea.

Neuroterus numismalis est un Hyménoptère connu sous le nom de Guêpe gallicole du Chêne.
Ces "galles en bouton de guêtre" sont causées par la génération parthénogénétique de ce Cynipidae.
Elles se détachent de la feuille, tombent au sol et ont une croissance hivernale.

Les deux dernières photographies ont été réalisées à l'aide d'une bonnette Raynox 24X.

Gale_1.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Gale_1.jpg (248.5 Kio) Vu 3345 fois


Gale_2.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Gale_2.jpg (168.04 Kio) Vu 3340 fois


Gale_3.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Gale_3.jpg (145.19 Kio) Vu 3341 fois




Cordialement
Daniel Crabbé
Olympus BH2 fond noir, contraste de phase et contraste interférentiel - 4X, 10X, 20X et 100X D Plan - 10x, 20X, 40X et 100X S Plan - 2x S Plan FL - 40X, 100X S Plan Apo - 10X, 20X, 40X et 100X Phase positif A Pl - 40X Phase négatif A NH
Clone Paralux L3000 Trino Obj 4-10-20-40-100 planachromatiques infinis
Clone Paralux XLT 745 Trino
Avatar de l’utilisateur
DanielCrabbé
membre
membre
 
Messages: 1409
Inscription: 08 Fév 2008 22:37
Localisation: Belgique
Prénom: Daniel

Re: Galle de Neuroterus numismalis sur Quercus petraea

Messagede Christian » 08 Sep 2008 17:21

Bonjour Daniel, tous,
(je viens de m'apercevoir que ton sujet n'est pas dans les collections :? )

Bravo pour ces belles images!
Ces galles peuvent prendre des formes très surprenantes…
J'avais observé pour ma part il n'y a pas si longtemps des galles "chevelues" ou Bedegar du Rosier (Diplolepis rosae)

Alain parlait d'éventuelles coupes … c'est au programme ?
Si elles sont dur comme du bois, peut-être qu'un simple coup de scie de maquettiste (lame très fine) pourrait déjà nous présenter l'intérieur ??
Ou simplement en casser une ?
Bien amicalement, Christian
Microscope : Leitz Ortholux I - Stéréomicroscope : Novex AP5 - Divers bancs macro
Photos: Nikon (D70) D90, Canon A75, MicCam Tucsen 3 mpx
Soft: Photoshop - MicroCartouche - Helicon focus -Stepduino (stacking automatisé)
Site perso (ancien) ici

Avatar de l’utilisateur
Christian
Coadmin
Coadmin
 
Messages: 4790
Inscription: 28 Aoû 2007 20:54
Localisation: Entre Alpes et Jura
Prénom: Christian

Re: Galle de Neuroterus numismalis sur Quercus petraea

Messagede Maraussan » 08 Sep 2008 17:43

Alain parlait d'éventuelles coupes … c'est au programme ?
Si elles sont dur comme du bois, peut-être qu'un simple coup de scie de maquettiste (lame très fine) pourrait déjà nous présenter l'intérieur ??
Ou simplement en casser une ?


Bonsoir à tous,
oui, en effet, les galles (typiquement méditerranéennes ou comme ici, sur Quercus), sont d'une dureté déroutante.
Hors de question de tenter une coupe d'une fraction incluse dans du sureau, pas plus en inclusion dans la paraffine...
Quant aux lames de rasoirs à main (Gilette ou bien coupe-choux), elles y cassent leur fil ...
La rage...
Domaine des lourds microtomes de labo, en inclusions synthétiques, avec une lame coupante épaisse.
Avatar de l’utilisateur
Maraussan
membre
membre
 
Messages: 4327
Inscription: 21 Jan 2008 18:35
Prénom: Alain2

Re: Galle de Neuroterus numismalis sur Quercus petraea

Messagede Christian » 09 Sep 2008 13:30

Maraussan a écrit:Hors de question de tenter une coupe d'une fraction incluse dans du sureau, pas plus en inclusion dans la paraffine...


Effectivement, même si ça reste une production végétale, pour certaines galles le chalenge doit être le même que réaliser une coupe fine dans un noyaux d'abricot ! :shock:

Un petit lien intéressant sur les galles et les insectes gallicoles
http://cri.noyalsurvilaine.free.fr/gallicoles.html
et un passage amusant dans l'article cité:
Ces galles ne sont pas des protections efficaces à 100% car les écureuils en sont très friands et les mésanges savent les perforer pour y trouver les petites larves …

Eux vont droit au but et ne cherchent pas les complications ! :D
Bien amicalement, Christian
Microscope : Leitz Ortholux I - Stéréomicroscope : Novex AP5 - Divers bancs macro
Photos: Nikon (D70) D90, Canon A75, MicCam Tucsen 3 mpx
Soft: Photoshop - MicroCartouche - Helicon focus -Stepduino (stacking automatisé)
Site perso (ancien) ici

Avatar de l’utilisateur
Christian
Coadmin
Coadmin
 
Messages: 4790
Inscription: 28 Aoû 2007 20:54
Localisation: Entre Alpes et Jura
Prénom: Christian

Re: Galle de Neuroterus numismalis sur Quercus petraea

Messagede DanielCrabbé » 09 Sep 2008 19:24

Bonjour à tous,

Il y a quelque chose de quand même assez extraordinaire dans le phénomène des galles.
Chaque insecte donne une forme de galle différente (le chêne qui est l'hôte de de nombreuses espèces en est un bel exemple).
Ces galles ne sont pas non plus des "cancers" puisque leur croissance a une limite.
A-t-on une idée des substances chimiques qui sont à l'origine des galles ?

Cordialement
Daniel Crabbé
Olympus BH2 fond noir, contraste de phase et contraste interférentiel - 4X, 10X, 20X et 100X D Plan - 10x, 20X, 40X et 100X S Plan - 2x S Plan FL - 40X, 100X S Plan Apo - 10X, 20X, 40X et 100X Phase positif A Pl - 40X Phase négatif A NH
Clone Paralux L3000 Trino Obj 4-10-20-40-100 planachromatiques infinis
Clone Paralux XLT 745 Trino
Avatar de l’utilisateur
DanielCrabbé
membre
membre
 
Messages: 1409
Inscription: 08 Fév 2008 22:37
Localisation: Belgique
Prénom: Daniel

Re: Galle de Neuroterus numismalis sur Quercus petraea

Messagede Christian » 09 Sep 2008 19:38

Re Daniel,

Je dois dire que j'apprécie beaucoup ce genre de question, mais suis incapable de te répondre car il me manque passablement de connaissances !
Si tu cherches ADN + galles tu verras que la chose est assez compliquée ...
Si quelqu'un veut bien s'y coller il sera le bienvenu !
Bien amicalement, Christian
Microscope : Leitz Ortholux I - Stéréomicroscope : Novex AP5 - Divers bancs macro
Photos: Nikon (D70) D90, Canon A75, MicCam Tucsen 3 mpx
Soft: Photoshop - MicroCartouche - Helicon focus -Stepduino (stacking automatisé)
Site perso (ancien) ici

Avatar de l’utilisateur
Christian
Coadmin
Coadmin
 
Messages: 4790
Inscription: 28 Aoû 2007 20:54
Localisation: Entre Alpes et Jura
Prénom: Christian

Re: Galle de Neuroterus numismalis sur Quercus petraea

Messagede DanielCrabbé » 09 Sep 2008 19:53

Re Christian,

Merci pour la piste.
C'est vrai qu'une "contamination" génétique est plus compatible avec l'aspect toujours identique des galles d'une même espèce.
Les insectes auraient-ils inventé les OGM ? :D

Nous avons vraiment en tant que naturalistes une passion extraordinaire. Nous sommes souvent les témoins, si pas les découvreurs de choses qui nous dépassent parfois largement.
Quand on commence à comprendre, ce qui nous sembait extraordinaire en devient merveilleux !!!

Amitiés.

EDIT

Je viens de découvrir une autre source qui semble insinuer qu'il y aurait d'autres mécanismes qui peuvent rentrer en jeu :

http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=14459071
Dernière édition par DanielCrabbé le 09 Sep 2008 22:22, édité 1 fois.
Daniel Crabbé
Olympus BH2 fond noir, contraste de phase et contraste interférentiel - 4X, 10X, 20X et 100X D Plan - 10x, 20X, 40X et 100X S Plan - 2x S Plan FL - 40X, 100X S Plan Apo - 10X, 20X, 40X et 100X Phase positif A Pl - 40X Phase négatif A NH
Clone Paralux L3000 Trino Obj 4-10-20-40-100 planachromatiques infinis
Clone Paralux XLT 745 Trino
Avatar de l’utilisateur
DanielCrabbé
membre
membre
 
Messages: 1409
Inscription: 08 Fév 2008 22:37
Localisation: Belgique
Prénom: Daniel

Re: Galle de Neuroterus numismalis sur Quercus petraea

Messagede Maraussan » 09 Sep 2008 20:17

Bien compris,
la galle est une REPONSE réfléchie (dans le sens de l'adaptation - adaptabilité) à un hôte toléré.
Donc, en effet, il ne s'agit pas d'un "cancer" dans le sens d'une dégénérescence incontrolée.
L'hôte d'ailleurs ne tue pas la plante, il la parasite juste (un peu).
Les tissus végétaux isolent l'intru, dans le sens "chacun chez soi", par une construction bien controlé, géométrique, et économique.

Nous sommes trop habitué à voir des végétaux tenus à l'écart des grands prédateurs historiques (disparus), et pas du tout habitués à voir des sapins de noel pousser des épines de 10cm sur le bas de leur tronc. Et pourtant, lorsqu'il le faut, il se peut ...
Avatar de l’utilisateur
Maraussan
membre
membre
 
Messages: 4327
Inscription: 21 Jan 2008 18:35
Prénom: Alain2


Retourner vers Entomologie (obs.)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités