Page 1 sur 1

Gymnosporangium confusum

MessagePosté: 15 Mar 2016 09:00
de 6le20
Bonjour à tous

voici une observation récente d'un Gymnosporangium sur Cade, qui vient compléter l'excellent topic de Nino.

Gymnosporangium confusum Plowr., 1889, (Pucciniales, Pucciniaceae)

Rencontré autour de la chapelle St Germain à Pépieux (11), le 13 mars 2016 sur des rameaux de Juniperus oxycedrus Linné, 1753 (Cade).

Hôtes secondaires : Crataegus spp, Pyrus spp, Chaenomeles spp, Cotoneaster spp, Cydonia spp, Mespilus spp, Sorbus spp. (voir la page du site des Mycologues de Toulouse)

Gymnosporangium confusum-Macro-Pépieux-03 2016-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Gymnosporangium confusum-Macro-Pépieux-03 2016-LG.jpg (121.48 Kio) Vu 6366 fois



On trouve des téliosopores obèses munies d’un pédoncule vers la périphérie des tissus, tandis qu’à l’intérieur on rencontre des formes libres et plus effilées que je ne sais nommer.

Téliosopores classiques : 17-38 µm (19-30 x 35-60 selon littérature)
Formes effilées : 17 x 55 µm. (Même obs)
Gymnosporangium confusum-Telio-Pépieux-03 2016-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Gymnosporangium confusum-Telio-Pépieux-03 2016-LG.jpg (101.17 Kio) Vu 6366 fois


Gymnosporangium confusum-Telio2-Pépieux-03 2016-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Gymnosporangium confusum-Telio2-Pépieux-03 2016-LG.jpg (76.56 Kio) Vu 6364 fois



Cette espèce, Gymnosporangium confusum, possède le plus grand génome de toutes les rouilles (qui sont déjà le groupe connu pour avoir les plus grands) avec 893.2 Mbp. (article en ligne)

Autres espèces de Gymnosporangium sur Cade : G. gracile, G. confusum, G. sabinae. (source)

Re: Gymnosporangium confusum

MessagePosté: 16 Mar 2016 05:19
de André
Bonjour Sylvain

je suis avec intérêt tes travaux sur les rouilles !
Quelle est donc l'unité Mbp utilisée pour le génome ?

Re: Gymnosporangium confusum

MessagePosté: 16 Mar 2016 08:49
de 6le20
André a écrit:Bonjour Sylvain

je suis avec intérêt tes travaux sur les rouilles !
Quelle est donc l'unité Mbp utilisée pour le génome ?


Bonjour André et merci de ton intérêt.

Mbp est l'unité anglo-saxonne, que j'aurai du traduire en Mpb, qui signifie millions de paires de base.

Par ailleurs j'aurai du préciser que les rouilles possèdent le plus grand génome fongique mesuré à ce jour

Re: Gymnosporangium confusum

MessagePosté: 16 Mar 2016 08:57
de André
En chromosomes, cela fait combien ?
je te pose la question pour voir si le record de Netrium digitus à 592 est battu voir : viewtopic.php?f=91&t=1234

Re: Gymnosporangium confusum

MessagePosté: 16 Mar 2016 09:34
de 6le20
Salut André
Il n'y a pas de rapport calculable.
- les chromosomes contiennent l'adn
- les paires de bases décrivent en quelque sorte la longueur du brin d'adn

Re: Gymnosporangium confusum

MessagePosté: 02 Mai 2016 08:46
de 6le20
Bonjour à tous

j'ai eu la chance de retrouver l'espèce sur son hôte alternatif, ici l'Azarolier (Crataegus azarolus Linné, 1753).

Récoltés le 29 avril au carrefour de Fabrezan-Ferrals-Fontcouverte à Ferrals-les-Corbières (11).

En fonction de l’hôte, le choix peut se porter sur deux espèces uniquement distinguables par la microscopie : Gymnosporangium clavariiforme ou Gymnosporangium confusum.

Macroscopiquement le champignon apparait bien sur les feuilles et les calices des fleurs en boutons.
Crataegus-2BoutonCH-Ferrals-04 2016-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Crataegus-2BoutonCH-Ferrals-04 2016-LG.jpg (111.77 Kio) Vu 6075 fois


Sa présence provoque une hypertrophie du calice. Après les pluies, les écidies génèrent des péridiums dressés qui contiennent les écidiospores.
Crataegus-4CH-Ferrals-04 2016-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Crataegus-4CH-Ferrals-04 2016-LG.jpg (86.11 Kio) Vu 6075 fois


Les canaux qui traversent entièrement la paroi des cellules du péridium démontrent qu’il s’agit de Gymnosporangium confusum Plowr.
Gymnosporangium confusum-péridium-Ferrals-04 2016-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Gymnosporangium confusum-péridium-Ferrals-04 2016-LG.jpg (66.05 Kio) Vu 6074 fois


Ecidiospores : mensurations 20-21 x 23-26 µm. Leur surface est finement verruqueuse.
Gymnosporangium confusum-Ecid-Ferrals-04 2016-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Gymnosporangium confusum-Ecid-Ferrals-04 2016-LG.jpg (92.33 Kio) Vu 6074 fois



J'ai maintenant tous les éléments pour décrire le cycle complet de cette espèce, je vais surement refaire un sujet dans les collections.

Re: Gymnosporangium confusum

MessagePosté: 02 Mai 2016 18:02
de André
Bonjour Sylvain
C'est un beau travail ..il fallait une bonne assiduité de fin limier !!

Re: Gymnosporangium confusum

MessagePosté: 03 Mai 2016 13:29
de 6le20
Merci André

mais j'ai surtout eu de la chance de retomber sur cette même espèce sur ses deux hôtes alternatifs...