Microsphaera platani Howe, 1874


Tous les champignons, macro et microscopiques + moisissures et myxomycètes

Règles du forum

Tous les champignons, macro et microscopiques + moisissures et myxomycètes

Microsphaera platani Howe, 1874

Messagede 6le20 » 01 Nov 2015 10:33

Bonjour à tous

je vous partage cette balade d'automne que j'ai écrite pour mes enfants. N'hésitez pas à me corriger.
cordialement
sylvain

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

C’est presque un gros-mot lorsqu’on vit au milieu des vignes, mais aujourd’hui, je suis fermement décidé à braver les interdits et à reculer les limites de la bienséance en vous exposant par le menu la sexualité de l’Oïdium, illustrations pornographiques incluses.

L’Oïdium est un champignon qui se présente à nous sous la forme d’un feutrage blanchâtre qui recouvre les feuilles malades de certaines plantes. La science en reconnait une centaine d’espèces appartenant à la famille des Erysiphales [ascomycète ], chacune inféodée à une plante qui lui est particulière.
En bas de chez moi, les feuilles des platanes atteintes sont nécrosées et se recroquevillent. Elles me fournissent les matériaux illustrant cette ballade automnale.

A la loupe au grossissement de quarante fois, ce feutrage blanc apparait comme un empilement désordonné, mal distinct, d’étoiles blanches.
Microsphaera platani-macro-Léz-10 2015-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Microsphaera platani-macro-Léz-10 2015-LG.jpg (63.36 Kio) Vu 3263 fois


Le microscope au grossissement par cent, nous fait découvrir un monde cristallin composé de petits arbres verticaux aux solides branches horizontales… Doit-on parler d’hyphes ?..., de mycélium ?..., j’avoue l’ignorer et les auteurs consultés ne m’aident pas vraiment, puisqu’ils ne décrivent généralement que les organes spécialisés et ne se soucient pas du reste.
Microsphaera platani-Structure-Léz-10 2015-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Microsphaera platani-Structure-Léz-10 2015-LG.jpg (102.49 Kio) Vu 3263 fois


Au grossissement 400, ces structures donnent un spectacle curieux où certaines jonctions cellulaires ressemblent à des articulations animales, d’autres à des pièces usinées.
Microsphaera platani-Structure2-Léz-10 2015-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Microsphaera platani-Structure2-Léz-10 2015-LG.jpg (121.38 Kio) Vu 3263 fois


Nous avons donc vu le principal, celui dont personne ne s’occupe jamais : le corps et squelette. Voyons maintenant, au risque de vous paraitre obsédé, les organes reproducteurs…, car il y en a deux ! Comme tout le monde me direz-vous…, oui, mais pas tout à fait…, comme vous aller le voir.
Ces champignons se reproduisent de deux manières : par spores sexuées, comme tous les champignons, et par conidies.
« Kesako konidy ? »
Les conidies sont des sortes de spores (ou conidiospores) qui assurent la reproduction asexuée. Elles se dupliquent elles-mêmes à partir d’un organe appelé coniodiophore qui pousse sur les branches de nos petits arbres articulés.

Les jeunes conidiophores sont fragiles et se détachent facilement des « branches ». Ceux-ci, en se développant sur leur branche, auraient donné un chapelet de conidies.
EDIT : Dominique ci-dessous a attiré mon attention sur le fait qu'il s'agit d'une pollution par des spores possiblement d'Altenaria et non de conidiophores d'Oïdium. Il m'avait semblé en trouvé "en place", fixés par un fin pédoncule aux "branches" du mycélium, à coté de chapelets de conidies, d'où ma déduction erronée.
Microsphaera platani-conidiophore-Léz-10 2015-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Microsphaera platani-conidiophore-Léz-10 2015-LG.jpg (98.68 Kio) Vu 3263 fois


Conidies en plein développement :
Microsphaera platani-ConidiChap-Léz-10 2015-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Microsphaera platani-ConidiChap-Léz-10 2015-LG.jpg (99.87 Kio) Vu 3263 fois
Dernière édition par 6le20 le 02 Nov 2015 09:11, édité 1 fois.
Amicalement

Sylvain
Bestiolomane-plantophile



Bino Olympus SZIII + CAM 5 mg et Micro Paralux L3000 trino + Panasonic G5
Avatar de l’utilisateur
6le20
membre
membre
 
Messages: 3484
Inscription: 04 Aoû 2015 15:34
Localisation: Corbières
Prénom: Sylvain

Re: Microsphaera platani Howe, 1874

Messagede 6le20 » 01 Nov 2015 10:38

Conidies prêtent à prendre leur envol…
Microsphaera platani-ConidiAtt-Léz-10 2015-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Microsphaera platani-ConidiAtt-Léz-10 2015-LG.jpg (79.29 Kio) Vu 3260 fois


Conidies en état de marche ! Leur surface est fripée, on la dit réticulée :
Microsphaera platani-Conidies-Léz-10 2015-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Microsphaera platani-Conidies-Léz-10 2015-LG.jpg (91.24 Kio) Vu 3260 fois


Cette reproduction asexuée est très au point et assure la pérennité de l’espèce, même en conditions défavorables. Par exemple l’oïdium de la vigne n’est connu en Europe que sous sa forme asexuée, tandis qu’en Amérique du Nord la forme sexuée est partout. [Curieusement, les deux formes possèdent un nom d’espèce différent, Oïdium tuckeri pour notre forme européenne et Uncinula necator pour la forme sexuée américaine, alors qu’il s’agit d’une seule et même espèce !]

Car notre champignon fait aussi de vraies spores pour sa reproduction sexuée. Pour cela il fabrique un organe particulier, complexe, le cléistothèce. C’est une sorte de sphère à paroi épaisse, encerclée de fulcres disposés à son équateur, longues digitations se terminant par un frisotis du meilleur effet…
Microsphaera platani-CleistFulcr-Léz-10 2015-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Microsphaera platani-CleistFulcr-Léz-10 2015-LG.jpg (123.49 Kio) Vu 3260 fois


La morphologie de l’extrémité du fulcre est très importante pour la détermination des espèces. Il faut dire qu’elle peut être complexe !
Microsphaera platani-Fulcre-Léz-10 2015-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Microsphaera platani-Fulcre-Léz-10 2015-LG.jpg (133.63 Kio) Vu 3260 fois


Décoration en mosaïque du cléistothèce :
Microsphaera platani-Déco-Léz-10 2015-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Microsphaera platani-Déco-Léz-10 2015-LG.jpg (81.15 Kio) Vu 3260 fois
Amicalement

Sylvain
Bestiolomane-plantophile



Bino Olympus SZIII + CAM 5 mg et Micro Paralux L3000 trino + Panasonic G5
Avatar de l’utilisateur
6le20
membre
membre
 
Messages: 3484
Inscription: 04 Aoû 2015 15:34
Localisation: Corbières
Prénom: Sylvain

Re: Microsphaera platani Howe, 1874

Messagede 6le20 » 01 Nov 2015 10:42

A l’intérieur de cet organe, des asques (sorte de sacs transparents) se forment qui contiennent, pour notre espèce, 3 à 6 spores chacun. Diamètre du cléistothèce : 130 µm, asque environ 60 µm, spores dans les 20 par 16 µm.
Microsphaera platani-Asque-Léz-10 2015-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Microsphaera platani-Asque-Léz-10 2015-LG.jpg (73.76 Kio) Vu 3259 fois



Ces spores devront trouver un lieu favorable pour développer un mycélium primaire qui devra rencontrer alors un autre mycélium primaire pour enfin donner un individu comme vous et moi…, car ces spores sexuées ne sont que des gamètes à la recherche de leur autre moitié. Du coup on comprend mieux l’importance de la reproduction asexuée chez ces organismes.
Car si la fabrication d’une urne ornée contenant des sacs à spores demande beaucoup d’énergie, la production de conidies en série en demande peu. Du coup en quelques heures de climat favorable la production de conidies est lancée, mais il faut plusieurs jours de conditions favorables pour lancer la production d’organes sexuels.
Au bout de 48h les premiers cléistothèces apparaissent, au bout de 72h les asques sont formés mais hyalins, au bout d’une semaine se voient à l’intérieur les spores bien formées. Ensuite…, je l’ignore, le cléistothèce doit s’ouvrir, peut-être sous l’effet d’une pression intérieure due à la maturation des spores. Les asques sont expulsés. Ils doivent ensuite se déchirer pour libérer leurs spores aux vents du hasard…

Car les deux modèles de spores sont offerts aux vents… par milliards !
Il faudra à ces spores, sexuées ou non, tomber sur la feuille de son espèce de plante par une température clémente, et surtout une humidité certaine, pour avoir une chance de germer… et de recommencer le cycle…

Qui chantera le blues de la spore d’oïdium en hiver ?

En espérant que cette ballade d’automne t’aura plu…
Sylvain
Amicalement

Sylvain
Bestiolomane-plantophile



Bino Olympus SZIII + CAM 5 mg et Micro Paralux L3000 trino + Panasonic G5
Avatar de l’utilisateur
6le20
membre
membre
 
Messages: 3484
Inscription: 04 Aoû 2015 15:34
Localisation: Corbières
Prénom: Sylvain

Re: Microsphaera platani Howe, 1874

Messagede André » 01 Nov 2015 17:36

Bonjour Sylvain

Très intéressant exposé sur l'oïdium du platane !
Comme tu parles de la vigne, j'ai été confronté cet été à des attaques répétées d'oïdium, malgré la canicule, attaques que je qualifieraient de sournoises mais qu'heureusement j'ai réussi à juguler grâce au soufre et bicarbonate de potassium ( traitements quasi hebdomadaires voir tous les 5 jours pour certaines parcelles sensibles).
Des parcelles entières ont été "décimées" cette année en Alsace par l'oïdium ...particulièrement en agriculture conventionnelle !!Un comble !

Pour en revenir à ton exposé , je trouve que les structures présentées sur la deuxième photo ressemblent à des poils articulés ?
Amicalement
André Advocat

Logiciels:Microcartouche outil indispensable développé par Christian Aubert,Photoshop,Neatimage,Helicon

Le Naturaliste...le forum le plus regardé dans les terriers!
Avatar de l’utilisateur
André
Coadmin
Coadmin
 
Messages: 9746
Inscription: 28 Aoû 2007 22:12
Localisation: Citoyen du monde-Europe

Re: Microsphaera platani Howe, 1874

Messagede dominique biarrat » 01 Nov 2015 19:48

Bonsoir


Ta présentation est superbe mais il y a possiblement un problème avec les conidies.
L ‘image que tu proposes est plus celle d’ altenaria :

http://pollen.utulsa.edu/Spores/Alternaria.html

que celle de microsphaera platani :

https://www.plantmanagementnetwork.org/ ... identalis/

http://www.ndrs.org.uk/article.php?id=015011

La contamination par les spores d' altenaria sont très fréquentes .

Je peux me tromper , je suis pas spécialiste du sujet mais ....

Bien amicalement Dominique
dominique biarrat
membre
membre
 
Messages: 6
Inscription: 21 Fév 2012 21:55
Prénom: dominique
Skype: dominique

Re: Microsphaera platani Howe, 1874

Messagede 6le20 » 02 Nov 2015 08:58

Bonjour André, Dominique et tous

Pour en revenir à ton exposé , je trouve que les structures présentées sur la deuxième photo ressemblent à des poils articulés ?

Effectivement c'est l'idée que donne ces étranges articulations. Je suppose qu'en fonction de l'humidité les "branches" doivent bouger.

dominique biarrat a écrit:Bonsoir
Ta présentation est superbe mais il y a possiblement un problème avec les conidies.
L ‘image que tu proposes est plus celle d’ altenaria :
http://pollen.utulsa.edu/Spores/Alternaria.html
que celle de microsphaera platani :
https://www.plantmanagementnetwork.org/ ... identalis/
http://www.ndrs.org.uk/article.php?id=015011
La contamination par les spores d' altenaria sont très fréquentes .
Je peux me tromper , je suis pas spécialiste du sujet mais ....
Bien amicalement Dominique


Alors là, bien vu !
Quand j'ai trouvé les premières, je me suis pensé "tiens, c'est pollué par d'autre spores" (il y avait une sorte de moisissure qui pousse sur certaine feuilles). Puis à force d'observer des structures squelettiques, j'ai fini par en trouver plusieurs qui semblaient fixées sur les "branches" par un fin pédoncule. Comme sur celles d’à coté il y avait des chapelets de conidies en développement, j'ai pensé qu'il pouvait s'agir de jeunes conidiophores en projet... Mais en creusant la piste Alternaria , je n'ai plus de doute, il s'agit bien de spores étrangère à l'Oïdium. Ne me reste plus qu'à étudier cet autre champignon...

EDIT : j'ai modifié le message d'origine.

J'ajoute ce lien sur les Erysiphales

Le protocole de récolte en vue d'observations microscopiques de Dominique Prades:
-Mise en place de feuille(s) dans un petit pot à crachat (ou à je ne sais quoi d'autre d'ailleurs)
-Ajout de 5ml d'eau distillée
-Agitation très forte du pot
-Prélèvement à la pipette de 3ml
-Dépose sur une lame
-Prélèvement de quelques spécimens à l'aide d'un outil qui porte à son extrémité un petit bout (3mm) de cheveu
-Dépose sur une autre lame dans une petite goutte d'eau
-Ajout de liquide glycériné
-Evaporation lente jusqu'à ce qu'il ne reste que de la glycérine
-Lamelle
Amicalement

Sylvain
Bestiolomane-plantophile



Bino Olympus SZIII + CAM 5 mg et Micro Paralux L3000 trino + Panasonic G5
Avatar de l’utilisateur
6le20
membre
membre
 
Messages: 3484
Inscription: 04 Aoû 2015 15:34
Localisation: Corbières
Prénom: Sylvain


Retourner vers Mycologie (obs.)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

cron