Page 1 sur 1

La surprise de la Pariétaire

MessagePosté: 14 Mai 2019 17:56
de 6le20
Bonjour à tous !

Étant en petite forme, je sors peu. En allant chercher le pain, j'ai coupé une branche d'une pariétaire (Parietaria judaica Linné, 1756) qui pousse au pied des murs dans le village.


Au tout début, la fleur était encore apparemment fermée.
Parietaria judaica-1e-Leucate-14 05 2019-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Parietaria judaica-1e-Leucate-14 05 2019-LG.jpg (165.5 Kio) Vu 358 fois


Mais vue par-dessus, on voit que si les sépales demeurent soudés à leur sommet, ils s’écartent en se séparant dans leur partie centrale, comme s’ils étaient soumis à une poussée venant de l’intérieur.
Parietaria judaica-1a-Leucate-14 05 2019-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Parietaria judaica-1a-Leucate-14 05 2019-LG.jpg (183.46 Kio) Vu 358 fois


J’ai alors choisi une fleur aux sépales nettement séparés, avec une anthère déployée (celle de droite), laissant voir l’ovaire sphérique en son centre.
Je commençais la pile d’image.
Au bout d’une trentaine d’images, je vis un mouvement trop rapide pour être net et une explosion de pollen sous forme de poussières projetées. Le paysage avait changé car l’énorme filet de l’anthère de gauche s’était déployé d’un coup ! Je continuais la pile (155 images en tout) et, à la compilation par Helicon Focus, cela sort très bien. Mais le paysage ayant changé, je tentais la réalisation d'un panoramique intégrant la nouvelle anthère et son filet pour le moins musculeux.

Le résultat n'est pas si mal !

Parietaria judaica-1c-Leucate-14 05 2019-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Parietaria judaica-1c-Leucate-14 05 2019-LG.jpg (147.04 Kio) Vu 358 fois



Au moment où loupes sur le nez je retirais l’objet de sous l’objectif, je vis une seconde anthère exploser et je vis clairement le nuage de 3 cm de pollen dans le faisceau de l’éclairage.

Les anglo-saxons parlent de "artillery plant" pour les Urticacées en raison de cette façon qu’elles ont de projeter leur pollen.
L’homme aurait inventé la catapulte il y a moins de 3.000 ans, tandis que ces humbles Urticacées pratiquent leur art depuis le début du tertiaire… sans faire de mal à personne !


PS A propos de personne, j’ai été surpris par le nombre de micro-insectes pressés qui galopaient en tous sens sur les fleurs.

Re: La surprise de la Pariétaire

MessagePosté: 14 Mai 2019 18:09
de YVES50
Bonsoir Sylvain

6le20 a écrit:Étant en petite forme, je sors peu.


Bon, tu te remets d"aplomb au plus vite ;)

Quels remarquables clichés tu nous fais partager !
J’ignorais que des plantes à fleurs pouvaient projeter ainsi leur pollen mécaniquement (?), j'en étais resté aux graines dans les fruits des genêts, euphorbes et stellaires entre autres.... Époustouflant !


6le20 a écrit:’ai été surpris par le nombre de micro-insectes pressés qui galopaient en tous sens sur les fleurs.


C'étaient qui les petits bestiaux ? Des coléos ?

Re: La surprise de la Pariétaire

MessagePosté: 14 Mai 2019 18:30
de Gérard-Breton
Superbe observation, Sylvain.

Retrouve toi vite en pleine forme pour nous faire partager plein d'autres observations.

Cordialement

Gérard Breton

Re: La surprise de la Pariétaire

MessagePosté: 15 Mai 2019 09:46
de 6le20
Merci à tous deux pour vos voeux de rétablissement !
YVES50 a écrit:C'étaient qui les petits bestiaux ? Des coléos ?

Non, plutôt des collemboles, des larves de Thryps ou autres discrets vivants... :mrgreen:

En ayant terminé avec ma branche, je l'ai plongée dans un alcool à 50° pour examiner les dites bestioles entre lame et lamelle... un de ces 4 !

Re: La surprise de la Pariétaire

MessagePosté: 19 Mai 2019 14:03
de André
Bonjour à tous, Sylvain

C'est vraiment une observation surprenante et intéressante !
Et voici donc une plante qui n'aura pas besoin de robots pour se faire polliniser quand les insectes pollinisateurs auront disparu... :mrgreen:

j’ai été surpris par le nombre de micro-insectes pressés qui galopaient en tous sens sur les fleurs.


Dans la grande majorité des fleurs chez lesquelles j'ai prélevé du pollen, j'ai rencontré ces petits insectes blanchâtres qui sont très friands de pollen.
Leur voracité fait disparaitre le pollen très rapidement et oblige à prélever le pollen rapidement !

Je te souhaite également de retrouver rapidement la forme !