La pariétaire...


Tous les végétaux supérieurs

Règles du forum

Tous les végétaux supérieurs

La pariétaire...

Messagede 6le20 » 13 Mai 2016 09:11

Bonjour à tous

toujours dans le cadre de projets d'articles de 500 mots illustré de 5 photos. (C'est toujours un exercice intéressant de contenir un sujet dans un cadre défini..., celui-ci fait 496 mots !)

Je vous le soumets aussi...

-------------------------------------------------------------------------------------
Tout le monde connait la Pariétaire (Parietaria judaica Linné, 1756), du moins de vue, car c’est la plante sauvage la plus commune des villes du Midi.

Cette petite plante, de la même famille que l’ortie, se contente de peu. Sans complexe, elle entreprend de coloniser les villes. La moindre accumulation de terre entre deux tuiles, dans le fond d’une gouttière, au pied d’un mur, ou dans une fente de maçonnerie et la voilà qui part bravement à la conquête du monde urbain. Non seulement elle s’installe, mais ses racines fabriquent une substance capable de dissoudre leur support (très lentement, rassurez-vous), ce qui lui vaut dans certaines région de France, le nom de Perce-Pierre !
Celle plante méditerranéenne se rencontre naturellement en Europe, en Asie et en Amérique du Nord. Elle occupe toute la France, mais elle est rare dans l’ouest et dans le nord, car c’est en région méditerranéenne qu’elle se plait le plus. Par chez nous, on peut aussi la trouver dans son habitat naturel, dans les interstices des parois calcaires, du niveau de la mer à plus de 1.000 mètres d’altitude.

Parietaria judaica-1Port-Lézignan-29 04 2016-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Parietaria judaica-1Port-Lézignan-29 04 2016-LG.jpg (182.36 Kio) Vu 298 fois


Dressée dans son jeune âge sur ses tiges rouges, elle ne tarde pas à retomber sous le poids de son feuillage en jolies cascades de verdure.
Parietaria judaica-2Feuil-Lézignan-29 04 2016-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Parietaria judaica-2Feuil-Lézignan-29 04 2016-LG.jpg (136.84 Kio) Vu 298 fois


Ses fleurs, de 3-4 mm, poussent en petites grappes à l’aisselle de chaque feuille. Certaines sont des fleurs strictement femelles, mais les plus nombreuses sont hermaphrodites, c’est-à-dire à la fois mâle et femelle (ce qui est le cas chez la majorité des plantes à fleurs).
Parietaria judaica-3Fl-Lézignan-29 04 2016-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Parietaria judaica-3Fl-Lézignan-29 04 2016-LG.jpg (85.08 Kio) Vu 298 fois


[Image obtenue par zédification de 6 images empilées par le logiciel de focus stacking Helon Focus 6.6]
Parietaria judaica-4Fl-Lézignan-29 04 2016-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Parietaria judaica-4Fl-Lézignan-29 04 2016-LG.jpg (117.89 Kio) Vu 298 fois


Son pollen minuscule mesure de 13,5 à 14,6 µm. Il n’est pas lisse, mais à ce grossissement extrême de 1.000 fois, il est difficile de qualifier son ornementation (encadré).
Parietaria judaica-5Pol-Lézignan-29 04 2016-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Parietaria judaica-5Pol-Lézignan-29 04 2016-LG.jpg (73.3 Kio) Vu 298 fois


Ce pollen est diffusé en abondance par la plante au printemps et à l’automne, pendant ses deux périodes de floraison. Il est très allergisant et peut provoquer des crises d’asthme, de démangeaisons, de rhinites chez les personnes sensibles (surtout au contact direct de la plante).

Mais tout n’est pas négatif chez elle, car c’est aussi une plante médicinale toujours utilisée en homéopathie. Elle était autrefois réputée pour ses propriétés astringentes, diurétiques, émollientes, et vulnéraires, prescrite comme dépuratif et pour traiter certains problèmes urinaires rénaux et hépatiques.

Comme sa cousine l’ortie, c’est un excellent comestible qui apporte beaucoup de sels minéraux, de mucilage, de tanins, des flavonoïdes, du calcium, du nitrate de potassium, de la silice, du soufre, etc… Elle se consomme intégralement, les jeunes pousses finement coupées peuvent être consommées crues en salade… Mais attention, pas dans les villes… où la pollution se dépose sur les feuilles et les rendent toxiques…

Elle fait partie de ces innombrables légumes sauvages (plus de 1.500 sur 5.000 espèces de plantes européennes) qui aidaient nos ancêtres pendant la période de soudure, ce moment critique de famine, entre l’épuisement des provisions hivernales et la récolte à venir encore en train de pousser…
Amicalement

Sylvain
Bestiolomane-plantophile



Bino Olympus SZIII + CAM 5 mg et Micro Paralux L3000 trino + Panasonic G5
Avatar de l’utilisateur
6le20
membre
membre
 
Messages: 3186
Inscription: 04 Aoû 2015 15:34
Localisation: Corbières
Prénom: Sylvain

Retourner vers Botanique (obs.)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité