La microscopie vis à vis d'autres loisirs scientifiques

Un coin de détente pour parler d’un peu de tout, dans la bonne humeur et la cordialité !
Règles du forum

Un coin de détente pour parler d’un peu de tout, dans la bonne humeur et la cordialité !

La microscopie vis à vis d'autres loisirs scientifiques

Messagede bino » 28 Sep 2010 18:36

Bonsoir,

Je suis en train de songer (bien qu'éveillé) que la microscopie est un des loisirs scientifiques parmi les plus simples à pratiquer.

D'abord, et contrairement à d'autres sciences qui impliquent de disposer de lieux propices, pour avoir vraiment de bons résultats, comme et par exemple l'astronomie (bien qu'on puisse la pratiquer presque partout, mais alors en mode réellement dégradé, en ville), la microscopie se pratique partout, de sa chambre tout en haut d'une HLM, en plein coeur d'une grosse ville, à la petite maison isolée au milieu de nulle part...

Je repense à cet article (ou bien documentaire) d'un passionné de lichens (ou de mousses) dont le laboratoire se résumait à un petit meuble de bureau, en aggloméré, avec abattant, qui contenait sa bibliographie, ses instruments, ses spécimens. Le tout casé sous le début d'une volée d'escalier. Et, avec un espace aussi confiné, il était heureux comme un roi...

De plus, à investissement financier égal, on peut accéder à des équipements bien plus performants, en microscopie, que ce que l'on peut acheter, pour la même somme, en astronomie.

Enfin, elle n'exige pas des connaissances extraordinaires pour arriver à de bons résultats, toujours étonnants, dès les débuts, ce qui évite certains désappointements de débutants, tel qu'ils se produisent en astronomie (les gens s'attendent à voir les même choses que Hubble...).

Autre avantage de la microscopie : elle se pratique de jour, de nuit, en toute saison...

Si l'on fait le tour des autres disciplines scientifiques (classiques) de loisir, hormis l'astronomie (que je viens d'aborder indirectement), qu'y a-t-il ?

La chimie ? J'ai l'impression que l'époque des boîtes de petits chimistes est aussi révolue que celle des mécanos (les vrais, les anciens, tout en métal).

L'électronique ? Cette fois encore, les boîtes d'expérimentations se sont faites rares, par rapport aux années 1970.

Il y a également la météorologie amateur qui a son public et qui peut être pratiquée presque partout, mais tant bien que mal, en ville, pour une quantité de raisons.

Je raisonne sur les discipline traditionnelles des sciences physiques et de la nature, et je ne tiens donc pas compte de l'informatique et de ses éléments dérivés (toutefois, j'ai connu une époque désormais très lointaine, où existaient des boîtes d'expérimentation en automatisme programmable, avec des interrupteurs à la place du clavier et des lampes mlniatures en guise d'écran vidéo...).

Curieusement, la microscopie ne connait pas la même "publicité" médiatique que l'astronomie, par exemple. Donc, pas de journée des protozoaires (pour la "nuit des étoiles") ; pas de revues spécialisées en maison de presse (comme "Ciel et espace" en astronomie) ; pas d'interviews de vulgarisateurs en biologie et microscopie (comme Hubert Reeves, en astronomie)...

Bref, aucune visibilité de notre discipline. Je me demande combien de microscopistes amateurs doivent être présents dans notre pays ?

Autre interrogation : sommes-nous les seuls dans cette situation, ou bien la microscopie amateur est-elle aussi invisible dans d'autres contrées ?

Cordialement.
Dernière édition par bino le 29 Sep 2010 18:24, édité 1 fois.
Microscope PCB 900 avec objectifs planachromatiques (x 4, x 10, x 20, x 40, x 100 immersion) et oculaires (x 5, x 10), binoculaire TP1 (x 10, x 20, x 40), Emoscop SME, microscope stylo, et plein de loupes...
bino
membre
membre
 
Messages: 465
Inscription: 09 Déc 2007 14:59
Prénom: Michel

Re: La microscopie vis à vis d'autres loisirs scientifiques

Messagede Fredlab » 28 Sep 2010 19:47

Bonsoir.
Ta réflexion est assez juste, mais il ne faut pas croire... la microscopie n'est pas si accessible que ça.
Le matériel peut-être très coûteux et les protocoles ne sont pas des plus simples (coupes, colorations...)
Par ailleurs, le microscopique me parait peu renseigné (en français notamment)... bien moins que l'astronomie ou d'autres loisirs.
Je crois que ça ne peut que rester "confidentiel" à un niveau amateur.
Il y a des pros de la microscopie... on en rencontre dans des labos de recherche, mais il serait compréhensible qu'une fois rentrés du turbin, ils n'aient plus trop envie de remettre le nez derrière un microscope.
La planète peut pourvoir aux besoins de tous, mais non pas satisfaire la cupidité de certains (Gandhi)
Avatar de l’utilisateur
Fredlab
membre
membre
 
Messages: 9514
Inscription: 27 Juin 2010 13:42
Localisation: Auxonne (21)
Prénom: Frederic

Re: La microscopie vis à vis d'autres loisirs scientifiques

Messagede bino » 28 Sep 2010 20:46

Bonsoir Fredlab,

Pas si accessible que cela, c'est vrai, dès que l'on passe aux techniques de préparation complexes (éclaircissement, coloration, etc.), elles mêmes liées à l'obtention de sections très fine, au microtome...

Mais, et notamment avec des grossissements plutôt faibles (entre x 50 fois et x 300 fois, ou x 500 fois au grand maximum) il y a plein de choses à voir ét à découvrir, sans coloration, ni besoin de découper au 1/10ème de millimètre : micro-faune du sol, faunes et flores microscopiques des étangs, des mousses, etc., etc.

Heureusement que ces techniques (colorations, et coupes) ne sont pas indispensables, dans les conditions que je viens de citer, sinon, personne (et je pense particulièrement aux jeunes) ne viendrait à la microscopie...

Il est évident que celle ou celui qui a passé une journée les yeux rivés sur les oculaires de son microscope, n'a pas spécialement envie de "remettre le couvert", chez lui, à titre de loisir. Bien entendu, mon message n'envisageait la microscopie que comme une activité purement personnelle, et non pas professionnelle.

Toutefois, dans d'autres disciplines, il existe bien des gens qui non seulement pratiquent à titre professionnel, mais qui continuent à le faire à titre individuel (par exemple, certains astronomes...).

Effectivement, la microscopie est et demeure une activité assez confidentielle, en tout cas bien plus que l'astronomie amateur qui a maintenant "pignon sur rue", sa presse, ses émissions de radio et ses thématiques télévisées, et même ses vedettes...

Cordialement.
Microscope PCB 900 avec objectifs planachromatiques (x 4, x 10, x 20, x 40, x 100 immersion) et oculaires (x 5, x 10), binoculaire TP1 (x 10, x 20, x 40), Emoscop SME, microscope stylo, et plein de loupes...
bino
membre
membre
 
Messages: 465
Inscription: 09 Déc 2007 14:59
Prénom: Michel

Re: La microscopie vis à vis d'autres loisirs scientifiques

Messagede Christian » 01 Oct 2010 02:04

Bonjour Frédéric et Michel, tous,

Si on s'en tient purement et simplement à la comparaison Astro – Micro et la différence de succès médiatique, je pense qu'il existe une différence importante : C'est celle d'un rapprochement humain beaucoup plus évident en astronomie amateur qu'en microscopie !
En effet, être dehors à regarder le même ciel facilite les regroupements et donc les échanges, les clubs, les groupes.
En plus en astronomie il existe des événements célestes (très profitables à une diffusion de l'info et des observations !)
La microscopie est un hobby plutôt solitaire, même si aujourd'hui, heureusement, on peut plus facilement communiquer nos passions.
Elle reste toutefois à la traîne, sauf chez les mycologues, bryologues et minéralogistes qui sont certainement les plus engagés en microscopie amateur !
(là encore, il existe beaucoup de clubs et de rencontres sur le terrain)
Par ailleurs, la microscopie pour la microscopie est intéressante certes, mais ce n'est pas suffisant pour tous.
(les différentes disciplines qui utilisent le microscope sont extrêmement nombreuses, mais n'en font pas obligatoirement un outil de premier plan)
Beaucoup aussi ne connaissent pas ou ont oublié le côté "rêve et immersion" que procure une belle observation, le nez sur son microscope binoculaire, la tête entière dans une goute d'eau ...
Nous cherchons à nommer, à comprendre, mais il ne faut pas oublier non plus de simplement profiter du spectacle !! c'est le pied !
(ou trop top comme diraient les plus jeunes :D )
Bien amicalement, Christian
Microscope : Leitz Ortholux I - Stéréomicroscope : Novex AP5 - Divers bancs macro
Photos: Nikon (D70) D90, Canon A75, MicCam Tucsen 3 mpx
Soft: Photoshop - MicroCartouche - Helicon focus -Stepduino (stacking automatisé)
Site perso (ancien) ici

Avatar de l’utilisateur
Christian
Coadmin
Coadmin
 
Messages: 4790
Inscription: 28 Aoû 2007 20:54
Localisation: Entre Alpes et Jura
Prénom: Christian

Re: La microscopie vis à vis d'autres loisirs scientifiques

Messagede Nhan » 11 Oct 2010 23:22

Bonsoir, je trouve ce sujet très intéressant.

Je me retrouve moi-même dans la spirale de la microscopie depuis un an et avant de m'y mettre, je pensais que la microscopie ne pouvait être pratiquée qu'en cours parce que les profs nous disent sans cesse qu'un microscope c'est très cher.
C'est vrai, mais depuis que je m'intéresse au marché de l'occasion, je me rends compte que le micromonde peut être accessible à beaucoup de monde...il y a parfois des superbes microscopes pour moins de 100€ sur leboncoin...

Et c'est vrai que ça ne déchaîne pas les foules les protozoaires ciliés, lorsque j'observe et que je le montre à mon entourage, peu de monde s'enflamme...

C'est tout de même bizarre que de jolies diatomées ne fassent pas rêver...c'est sûrement parce que c'est beaucoup moins romantique qu'un joli ciel étoilé...
Microscopes: LEITZ SM-Lux gris (contraste de phase), ZEISS Axioplan (Contraste interférentiel)
Stéréomicroscope: WILD M8, WILD M5
APN: PENTAX K100D Super, SONY Nex 5n
Avatar de l’utilisateur
Nhan
membre
membre
 
Messages: 479
Inscription: 02 Oct 2009 11:11
Localisation: Strasbourg
Prénom: Nhan

Re: La microscopie vis à vis d'autres loisirs scientifiques

Messagede bino » 16 Oct 2010 14:02

Bonjour,

Une autre explication serait que l'astronomie c'est le très grand, ce qui flatte notre ego, et est donc valorisant, tandis que le très petit est connoté sans importance, donc négligeable...

Fatale erreur, car toute la vie sur cette Terre, dans le monde aérien, repose sur une couche de quelques centimètres à quelques décimètres d'épaisseur, l'humus, que peut de gens connaissent, et encore moins de gens se préoccupent, y compris la plupart des organisations de protection et de défense (contrairement aux baleines, par exemple, mais qui le méritent aussi, ceci dit en passant).

Si cette couche d'humus et sa microfaune et microflore disparaissent ou bien sont trop altérées, c'est l'effet domino : la végétation suit, puis le règne animal (dont on fait partie...).

Une dernière remarque : si l'on raisonne en terme de taille, entre l'univers connu, et les plus élémentaires particules, prises comme étant les extrémités de cette échelle des tailles, et que l'on se positionne au milieu (à la médiane), on arrive à la taille de l'humain et de son environnement immédiat.

Il me semble que c'est Pascal qui avait dit que l'homme (lire : l'être humain...) se tient entre l'infiniment petit et l'infiniment grand. Il est tombé pile, scientifiquement parlant, alors que les données quantitatives qui légitiment cet avis n'existaient pas à son époque.

Cordialement.
Microscope PCB 900 avec objectifs planachromatiques (x 4, x 10, x 20, x 40, x 100 immersion) et oculaires (x 5, x 10), binoculaire TP1 (x 10, x 20, x 40), Emoscop SME, microscope stylo, et plein de loupes...
bino
membre
membre
 
Messages: 465
Inscription: 09 Déc 2007 14:59
Prénom: Michel

Re: La microscopie vis à vis d'autres loisirs scientifiques

Messagede baguette » 16 Oct 2010 16:59

bino a écrit:Fatale erreur, car toute la vie sur cette Terre, dans le monde aérien, repose sur une couche de quelques centimètres à quelques décimètres d'épaisseur,


Bonjour,

Le soleil, sans lequel nous ne serions pas là, se balade quand même à 150 millions de km.
Le noyau, sans lequel nous n'existerions pas est quand même entre 4000 et 6000 km sous nos pieds.

bino a écrit:si l'on raisonne en terme de taille, entre l'univers connu, et les plus élémentaires particules, prises comme étant les extrémités de cette échelle des tailles, et que l'on se positionne au milieu (à la médiane), on arrive à la taille de l'humain et de son environnement immédiat.


Alors cela, il fa falloir me le prouver ! Et, sans outrecuidance ni argument d'autorité, je suis prof de stats (si j'étais vraiment méchant, je vous demanderais la définition de la médiane et pourquoi ce choix ((le choix de l'outil est essentiel en stats))).

bino a écrit:Il me semble que c'est Pascal qui avait dit que l'homme (lire : l'être humain...) se tient entre l'infiniment petit et l'infiniment grand. Il est tombé pile, scientifiquement parlant, alors que les données quantitatives qui légitiment cet avis n'existaient pas à son époque.
Cordialement.


Il n'est pas tombé "pile", il a imagé la situation et de ce point de vue, il agissait en philosophe, en aucun cas en mathématicien et surtout pas scientifiquement parlant (faudrait m'expliquer ce qu'est la taille de l'homme d'un point de vue "scientifique")

Bonsoir
Avatar de l’utilisateur
baguette
Invité
 

Re: La microscopie vis à vis d'autres loisirs scientifiques

Messagede Fredlab » 16 Oct 2010 17:40

Bonjour.
L'appréciation de bino est une ellipse... le "pauvre" Pascal (lol) est un produit de son époque et il est bien normal qu'il mette l'homme au centre de l'Univers, une sorte de perfection divine, un sommet de l'évolution.
Nous savons que tout ça n'est pas vrai, mais finalement, j'aime bien cette idée d'une entité à la "médiane" entre l'infiniment petit et l'infiniment grand (ça devrait pouvoir se calculer), c'est assez poétique.
Enfin, moi je dis que c'est le mètre-étalon qui est tombé pile :D
La planète peut pourvoir aux besoins de tous, mais non pas satisfaire la cupidité de certains (Gandhi)
Avatar de l’utilisateur
Fredlab
membre
membre
 
Messages: 9514
Inscription: 27 Juin 2010 13:42
Localisation: Auxonne (21)
Prénom: Frederic

Re: La microscopie vis à vis d'autres loisirs scientifiques

Messagede bino » 27 Oct 2010 17:10

Bonjour,

Je mets donc le décodeur :

D'abord, je ne vois pas bien ce que la science des statistiques (...Une statistique est, au premier abord, un nombre calculé à propos d'un échantillon...) vient faire dans mon sujet axé sur la métrologie (...La mesure est l'opération qui consiste à donner une valeur à une observation...) dans l'Univers connu...

Ensuite, je ne vois pas, non plus, le rapport direct entre le Soleil et le noyau terrestre, qui relèvent de ce qui échappe à notre intervention, pour l'instant (et heureusement), d'une part ; et l'humus, qui lui est (hélas) en butte à nos agressions de plus en plus importantes, d'autre part. Ce qui était le sens de mon message initial.

Dit autrement : le noyau terrestre et le Soleil ne risquent rien de nous, mais l'humus tout... De plus, que ce soit en termes de poids comme de volume, l'humus est minuscule (toujours par rapport au noyau terrestre et au Soleil), et pourtant, sans lui, on pourra vite "tirer l'échelle"...

En clair : pratiquement toute notre alimentation repose sur ces quelques centimètres (décimètres) de sol, qui n'intéressent que peu de gens, écologistes compris..., alors que leur importance est "vitale" (à tous les sens du mot).

Passons à mon histoire d'échelle dimensionnelle dans l'Univers, et de l'humain (Pascal inclus) :

Si l'on construit une échelle de toutes les dimensions qui existent, pour des objets divers, dans l'Univers, il y a deux limites : celle de l'Univers lui-même, d'un côté ; et la plus petit distance connue, vers le monde quantique, de l'autre côté.

La taille de l'Univers observable (courbure de l'espace non-comprise) est d'environ 1,3 x 10 puissance 26 mètres. De l'autre côté de l'échelle, la distance de Planck vaut environ 1,6 x 10 puissance -35 mètre.

Bien entendu, cette échelle est calée entre les limites actuelles et connues de notre environnement, et elles peuvent évoluer...

La taille de l'humain est d'environ 1,8 mètre. Comme je le disais dans le message initial, notre taille est plus au moins au milieu (à la médiane) de l'échelle, et j'insiste bien sur le "plus ou moins", d'où mon texte...

Donc, c'est juste une simple illustration physique de la phrase de Pascal (qui était sûrement philosophique, mais que l'état des sciences de l'époque : astronomie et microscopie, peut aussi avoir inspiré...).

Cordialement.
Microscope PCB 900 avec objectifs planachromatiques (x 4, x 10, x 20, x 40, x 100 immersion) et oculaires (x 5, x 10), binoculaire TP1 (x 10, x 20, x 40), Emoscop SME, microscope stylo, et plein de loupes...
bino
membre
membre
 
Messages: 465
Inscription: 09 Déc 2007 14:59
Prénom: Michel

Re: La microscopie vis à vis d'autres loisirs scientifiques

Messagede baguette » 16 Nov 2010 13:29

Bonjour bino, et désolé pour le retard, j'avais un peu perdu le fil (c'est le cas de le dire)

bino a écrit:D'abord, je ne vois pas bien ce que la science des statistiques (...Une statistique est, au premier abord, un nombre calculé à propos d'un échantillon...) vient faire dans mon sujet axé sur la métrologie (...La mesure est l'opération qui consiste à donner une valeur à une observation...) dans l'Univers connu...


Ben tout simplement parce que la médiane est un outil ... statistique. Tu aurais pu choisir une moyenne ou le mode aussi.
En stat, la mesure est aussi un opération qui consiste à donner une valeur à une observation.

bino a écrit:Ensuite, je ne vois pas, non plus, le rapport direct entre le Soleil et le noyau terrestre, qui relèvent de ce qui échappe à notre intervention, pour l'instant (et heureusement), d'une part ; et l'humus, qui lui est (hélas) en butte à nos agressions de plus en plus importantes, d'autre part. Ce qui était le sens de mon message initial.


Et je suis d'accord avec toi ; mais l'humus sans soleil, ou même avec le soleil mais sans le noyau ne servirait pas à grand chose

bino a écrit:Dit autrement : le noyau terrestre et le Soleil ne risquent rien de nous, mais l'humus tout... De plus, que ce soit en termes de poids comme de volume, l'humus est minuscule (toujours par rapport au noyau terrestre et au Soleil), et pourtant, sans lui, on pourra vite "tirer l'échelle"...

En clair : pratiquement toute notre alimentation repose sur ces quelques centimètres (décimètres) de sol, qui n'intéressent que peu de gens, écologistes compris..., alors que leur importance est "vitale" (à tous les sens du mot).


Strictement rien à redire, au contraire, j'approuve.

bino a écrit:Passons à mon histoire d'échelle dimensionnelle dans l'Univers, et de l'humain (Pascal inclus) :

Si l'on construit une échelle de toutes les dimensions qui existent, pour des objets divers, dans l'Univers, il y a deux limites : celle de l'Univers lui-même, d'un côté ; et la plus petit distance connue, vers le monde quantique, de l'autre côté.

La taille de l'Univers observable (courbure de l'espace non-comprise) est d'environ 1,3 x 10 puissance 26 mètres. De l'autre côté de l'échelle, la distance de Planck vaut environ 1,6 x 10 puissance -35 mètre.

Bien entendu, cette échelle est calée entre les limites actuelles et connues de notre environnement, et elles peuvent évoluer...


Et là j'ai des problèmes.
L'univers observable n'est pas "l'univers", mais ce que nous en percevons (et encore !)
La distance de Planck est un "concept" .... qui fait rire les mathématiciens, ben oui, il suffit de retirer un chouia pour avoir moins (tout le problème entre la physique et la mathématique, un se soucie du réel, l'autre non).
Autrement dit, les deux "distances" ... proposées ... (je n'ose pas dire mesures), sont d'une parfaite .... imprécision. Là on rejoint sans problème l'infiniment grand et l'infiniment petit de Pascal.

bino a écrit:La taille de l'humain est d'environ 1,8 mètre. Comme je le disais dans le message initial, notre taille est plus au moins au milieu (à la médiane) de l'échelle, et j'insiste bien sur le "plus ou moins", d'où mon texte...


Si je comprend bien, 1,8 est la médiane entre 1,3.10^26 et 1,6.10^-35
Moi je trouve la médiane à 6,5.10^25 ce qui nous fait plus ou moins, 65000000000000000000000000,00 mètres et soit dit entre nous c'est une grande taille.
Mais il est probable que je me sois trompé quelque part. J'avoue ne pas comprendre d'où vient ce 1,8 ?

Pourquoi aussi se focaliser de la sorte sur l'humain, particulièrement en fonction de sa taille (moyenne 1,8 dis-tu) ?
Si on fait le recensement, je crains que l'on trouve pas mal "d'animaux" avec une taille moyenne de 1,8.
Alors ? Nous sommes les élus ? Y'a que nous ? L'homme au centre de l'univers ? La fourmi et la baleine peuvent rentrer chez elles, ... pas dans les normes ?
J'aime les mathématiques, mais pas la numérologie.
J'avoue ne pas aimer non plus l'intelligent design.

En espérant ne pas t'avoir choqué ni paru agressif, ce n'est pas mon but (mais j'avoue que mon discours est parfois lapidaire ou sans concessions).

Amicalement
Alain
Avatar de l’utilisateur
baguette
Invité
 

Suivante

Retourner vers Pause café

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron