Fonctionnement d'un masque chirurgical

Un coin de détente pour parler d’un peu de tout, dans la bonne humeur et la cordialité !
Règles du forum

Un coin de détente pour parler d’un peu de tout, dans la bonne humeur et la cordialité !

Re: Fonctionnement d'un masque chirurgical

Messagede André » 22 Nov 2020 10:31

Bonjour à tous
UFC Que Choisir a fait des test sur des masques chirurgicaux et a déclaré dans la presse que l'on pouvait les laver 10x sans perdre de leur efficacité.
Bernard tes test après lavage seront donc les bienvenus !
Amicalement
André Advocat

Logiciels:Microcartouche outil indispensable développé par Christian Aubert,Photoshop,Neatimage,Helicon

Le Naturaliste...le forum le plus regardé dans les terriers!
Avatar de l’utilisateur
André
Coadmin
Coadmin
 
Messages: 9927
Inscription: 28 Aoû 2007 22:12
Localisation: Citoyen du monde-Europe

Re: Fonctionnement d'un masque chirurgical

Messagede Bernard-J » 23 Nov 2020 15:49

Bonjour André, tous,
Voilà, j'ai fait quelques essais.
Tout d'abord les lavages. Qu'est-ce qu'un lavage ? Avec du savon, de la lessive, à quelle température, etc...
J'y suis allé dare-dare, des masques ajoutés à la lessive à 40ºC et d'autres avec la lessive à 60ºC.

Lessive + adoucissant. Les résultats:
Lessive à 40ºC
.................penetration...... filtration
masque 1....... 70 %..............30 %
masque 2....... 64 %..............36 %

Lessive à 60ºC
................. penetration......filtration
masque 1.......... 70 % ............30 %
masque 2.......... 40 % ............60 %
---> Je déconseille ! D'ailleurs, la perte de l'électrostaticité de la couche du milieu est aussi notable.
Le lavage serait éventuellement moins agressif avec un simple lavage avec du savon dans une cuvette.

J'ai aussi essayé le four de cuisine réglé à 70ºC pendant 30 min. En fait, j'ai obtenu une oscillation entre 50 et 80ºC. Le four de cuisine n'étant pas un incubateur!
Dans ce cas, le résultat est intéressant. La différence avec des masques tout neufs n'est probablement pas significative.

Four à 50-80ºC, 30 min
............... penetration......filtration
masque 1.......... 7 % ..........93 %
masque 2...........3 % ..........97 %
Amicalement - Bernard
https://www.microbiolvideos.ch
Bernard-J
membre
membre
 
Messages: 900
Inscription: 01 Mar 2014 16:45
Localisation: Suisse
Prénom: Bernard

Re: Fonctionnement d'un masque chirurgical

Messagede GeLe » 23 Nov 2020 17:25

Merci pour les tests.

Je me fierais davantage à un incubateur qu'au four de ma cuisine.

Cependant, j'ai une question que je me pose depuis le début de cette affaire.
Ces masques ne coûtent plus très cher. En achetant un trentaine de masques, je peux utiliser un masque par jour (je ne garde pas le masque plus d'1 heure par jour), à la fin de la journée, je range le masque, et le lendemain j'en prends un autre. Au bout de trente jours je réutilise un masque inutilisé pendant 29 jours (je ne garantis pas les valeurs 30 et 29, je ne suis pas un matheux, mais vous avez compris mon idée). Le virus peut-il survivre une trentaine de jours sur un masque ? A température ambiante, et sans lavage !!!
GeLe
membre
membre
 
Messages: 500
Inscription: 07 Mar 2013 17:26
Prénom: Gérard

Re: Fonctionnement d'un masque chirurgical

Messagede Bernard-J » 23 Nov 2020 18:55

Bonsoir Gérard,
Ta suggestion est probablement une très bonne solution.

"A température ambiante, les coronavirus perdent peu à peu leur pouvoir infectant. Sur du plastique ordinaire ce virus ne survit que quatre jours. Sur un masque contaminé expérimentalement par une forte charge virale, 99,9% à 99,99% des coronavirus SARS-CoV-2 sont inactifs au bout de 7 jours sur la face externe, et 4 jours sur la face interne. Au septième jour, on peut encore extraire entre 0.01% et 0,1% des virus de départ par lavage des fibres.
Nous pensons cependant que sur un masque faiblement contaminé il ne restera pratiquement aucun virus après 7 jours, et que s’il en reste ils sont fortement liés aux fibres du masque par attraction électrostatique. Enfin, les particules de la face avant du masque ne peuvent pas le traverser et donc pas être aspirées par le porteur du masque. Ce raisonnement est logique, et basé sur des données scientifiques, mais il ne garantit pas l’efficacité absolue de la méthode proposée, qui n’a d’ailleurs jamais été testée rigoureusement avec des volontaires."


Lu ici, d'ailleurs un site très informatif:
https://www.adioscorona.org/questions-r ... ocean.html

:-)
Amicalement - Bernard
https://www.microbiolvideos.ch
Bernard-J
membre
membre
 
Messages: 900
Inscription: 01 Mar 2014 16:45
Localisation: Suisse
Prénom: Bernard

Re: Fonctionnement d'un masque chirurgical

Messagede André » 23 Nov 2020 20:09

Bonjour à tous, Bernard

merci pour le test !

UFC Que Choisir devrait lire le Naturaliste...Ils devraient se limiter aux réfrigérateurs , machines à laver et autres ustensiles !!
Amicalement
André Advocat

Logiciels:Microcartouche outil indispensable développé par Christian Aubert,Photoshop,Neatimage,Helicon

Le Naturaliste...le forum le plus regardé dans les terriers!
Avatar de l’utilisateur
André
Coadmin
Coadmin
 
Messages: 9927
Inscription: 28 Aoû 2007 22:12
Localisation: Citoyen du monde-Europe

Re: Fonctionnement d'un masque chirurgical

Messagede Bernard-J » 23 Nov 2020 20:18

André, je plussoie ! Et il y en a beaucoup d'autres qui devraient lire Le Naturaliste !! :D
Amicalement - Bernard
https://www.microbiolvideos.ch
Bernard-J
membre
membre
 
Messages: 900
Inscription: 01 Mar 2014 16:45
Localisation: Suisse
Prénom: Bernard

Re: Fonctionnement d'un masque chirurgical

Messagede JMP76 » 24 Nov 2020 15:38

Bonjour,

Je trouve cette discussion très intéressante, et en conséquence merci à tous les contributeurs.
il ne restera pratiquement aucun virus après 7 jours, et que s’il en reste ils sont fortement liés aux fibres du masque par attraction électrostatique
Je me méfierai quand même de ce genre d'affirmation. Les charges électrostatiques s'évanouissent assez rapidement, en particulier à cause de l'humidité. Et dire qu'au bout de 7 jours les particules resteront accrochées est un peu dangereux.
Le tissu intermédiaire se charge grâce au mouvement de l'air dû à la respiration (triboélectricité=frottement). Et lors des premières bouffées rien ne dit que les charges seront encore là, et on risque d'aspirer les derniers virus vivants.

La respiration apporte de humidité et finit par diminuer le nombres de charges électriques sur les fibres, et c'est pour cela qu'il faut changer de masque au bout de 4h: l'air respiré crée des charges, et l'humidité les fait disparaitre. Le rapport va diminuant. Il faut donc un certain taux de renouvellement.

Une des références citées indique qu'il vaut mieux recharger les fibres à l'aide d'un sèche cheveux: diminution de l'humidité, et ventilation pour recréer des charges. (donc réactivation de la couche interne) Une bidouille autour d'un sèche cheveux pourrait créer un flux d'air à 70°C en boucle... un thermostat +minuterie...

D'autres références indiquent de faible résultats pour certains tissus.

Cordialement
JMP76
membre
membre
 
Messages: 1212
Inscription: 16 Nov 2011 17:19
Prénom: Jean-Marie

Re: Fonctionnement d'un masque chirurgical

Messagede Bernard-J » 24 Nov 2020 22:05

Bonsoir à tous,
J'espère ne pas trop vous saturer avec ce sujet, mais il est très complexe... :roll:

@Jean-Marie: les charges électriques ne sont pas sur les fibres, mais à l'intérieur, incluent dans la fibre pendant l'étirement du polypropylène en solidification. La qualité de ces fibres dépendra de la fabrication et certaines sont prévues pour être lavable.


Je vais essayer de faire clair et court:

1. Ce bla-bla concerne les masques chirurgicaux jetables.
2. D'un point de vue écologique, il serait souhaitable de pouvoir les utiliser plus d'une fois.

3. Il existe des essais. Les résultats de "Que-choisir" ont montré qu'il est possible de laver ces masques 10x à 60ºC en restant dans les normes.
https://www.quechoisir.org/actualite-ma ... er-n85015/

NB: Ils ont testé des masques Type I (EN14683) et non type II. D'après la norme EN14683:2019, les masques de type I doivent retenir ≥ 95 % des particules d'une moyenne de 3 µm. Les masques de type II retiendront ≥ 98 % des particules de 3 µm.
Le masque Leclerc ne retient "que" 90 % des particules ≥ 3 µm après 10 lavages et ne devrait plus passer selon cette norme.

4. Mes résultats ont montrés que la filtration n'était que de 30 à 60% après un seul lavage à 60ºC.

5. Pourquoi cette différence ?
La norme EN14683 exige une suspension de Staphylococcus aureus (bactérie qui a un diamètre d'environ 1 µm qui fait des cluster) pour faire le test de filtration. Cette norme ne mentionne pas la présence d'une couche de fibres électrostatiques !
J'ai utilisé un compteur de particules deux canaux qui a mesuré les particules en suspension dans l'air qui ont des diamètres de ≥ 0.5µm et de ≥ 0.7µm.

Pour ces masques, la rétention se fait d'une manière mécanique et électrostatique. Le lavage maintient probablement la porosité des mailles mais élimine l'électrostativité de la couche intermédiaire.
Je ne sais pas si les masques de type I possède une couche électrostatique.

6. Concernant la transmission d'un virus, il faut distinguer celle par les gouttelettes et celle par les aérosols. Actuellement, la transmission du Covid-19 semblerait possible par les aérosols.

7. Conclusion 1: Si le/les lavage/s permettent la rétention des bactéries de ≥3µm, la diminution de l'électrostativité qui n'est pas testée va rendre le filtre beaucoup moins efficace pour les aérosols contenant des virus.

8.Conclusion 2: Il peut paraître surprenant que la norme EN14683 ne mentionne rien de la couche médiane électrostatique, surtout que cette propriété est essentielle pour retenir les particules/virus plus petits que ≤3 µm.
- Cela montre que ce type de masque n'était pas prévu pour l'usage que l'on veut en faire actuellement.
- La norme devrait être modifiée par l'ajout d'un test d'électrostativité.
- Afin de permettre la réutilisation de ces masques, une méthode devrait être officiellement proposée qui prend en compte l'électrostativité.
Amicalement - Bernard
https://www.microbiolvideos.ch
Bernard-J
membre
membre
 
Messages: 900
Inscription: 01 Mar 2014 16:45
Localisation: Suisse
Prénom: Bernard

Re: Fonctionnement d'un masque chirurgical

Messagede JMP76 » 25 Nov 2020 11:51

Bonjour,
Merci pour cette conclusion complète.
Je rajouterai qu'il faudrait réactiver les masques lavés par un passage au sèche cheveux. Il faudrait cependant faire l'expérience de la réactivation. Je dis ici sèche cheveux pour simplifier, en réalité je pense plutôt à une soufflette chauffante (ici à 70 °C) comme utilisée en électronique pour souder les composants de surface SMC.

les charges électriques ne sont pas sur les fibres, mais à l'intérieur, incluent dans la fibre
Je me permets de tiquer sur cette phrase. L'électrostatique ne fait apparaitre que des charges en surface. Les charges se repoussent et ne peuvent finir qu'à l'extérieur (donc en surface). Mais je peux passer à coté d'un phénomène particulier... J'ai cependant des doutes. Et je ne vois pas trop comment approfondir le sujet.
Les charges en surface peuvent créer des champs électriques très importants grâce à l'effet de pointe. On est en effet ici dans un monde où les rayons de courbure sont très petits (d'où champs importants=loi en 1/R).

On avance bien dans le sujet.

Cordialement
JMP76
membre
membre
 
Messages: 1212
Inscription: 16 Nov 2011 17:19
Prénom: Jean-Marie

Re: Fonctionnement d'un masque chirurgical

Messagede Bernard-J » 26 Nov 2020 12:37

Bernard-J a écrit:les charges électriques ne sont pas sur les fibres, mais à l'intérieur, incluent dans la fibre
JMP76 a écrit:Je me permets de tiquer sur cette phrase. L'électrostatique ne fait apparaitre que des charges en surface. Les charges se repoussent et ne peuvent finir qu'à l'extérieur (donc en surface). Mais je peux passer à coté d'un phénomène particulier... J'ai cependant des doutes. Et je ne vois pas trop comment approfondir le sujet.

Jean-Marie, tu as raison, j'ai du avoir une "bouffée délirante",..dixit Dr Raoult et si jamais je persistais, dis le moi, c'est que je suis vraiment devenu fou (Raoult - re-dixit) ! :lol:

J'ai lu que pour la couche filtrante, la finesse des fibres est aussi importante pour la rétention des particules, en plus de la grosseur des mailles, c'est aussi une question de physique (piégeage par liaisons de van der Waals) et qu'il est possible d'avoir des nanofibres, résistantes au lavage, et qui peuvent être tissées au lieu de collées, mais plus chères...
https://www.medgadget.com/2020/03/washa ... ibers.html
Amicalement - Bernard
https://www.microbiolvideos.ch
Bernard-J
membre
membre
 
Messages: 900
Inscription: 01 Mar 2014 16:45
Localisation: Suisse
Prénom: Bernard

Précédente

Retourner vers Pause café

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités