SVT en danger au lycée

Un coin de détente pour parler d’un peu de tout, dans la bonne humeur et la cordialité !
Règles du forum

Un coin de détente pour parler d’un peu de tout, dans la bonne humeur et la cordialité !

Re: SVT en danger au lycée

Messagede Daniel » 11 Mai 2019 13:18

Bonjour,
la réforme des lycées va être mise en application à la rentrée prochaine.
Mais je relance ce sujet à l'occasion d'une nouvelle intervention de M.A. Selosse en faveur d'une plus grande place des SVT en lycée.
Il exprime dans cette interview du 7 mai 2019 des préoccupations que nous sommes nombreux à partager...
Je vous invite à le lire:
http://www.cafepedagogique.net/lexpress ... 47591.aspx
Daniel Nardin
sites: perso, microscopie , plongée Egypte et Réunion, orchidées du Doubs
matériel micro/macro/photo principal: microscopes Olympus BH, stéréomicroscope Nikon SMZ, reflex Nikon (D800 actuellement) +105macro, soufflet... , hybride Olympus EM5 mkII, compact OlympusTG-5 ...
Avatar de l’utilisateur
Daniel
membre
membre
 
Messages: 5516
Inscription: 27 Sep 2007 10:33
Localisation: Privas (Ardèche, France)
Prénom: Daniel

Re: SVT en danger au lycée

Messagede YVES50 » 11 Mai 2019 17:29

Bonsoir Daniel,
J'ai lu et relu cette intervention de M.A SELOSSE.
Je partage les graves préoccupations des enseignants de Sciences Naturelles ;) qui vont bien au delà d'un éventuel et minimaliste corporatisme. (ouf, excuses pour les gros mots :mrgreen: )
C'est grave, toutes ces réflexions sur le métier (c'en est un d'être Professeur de SVT !) et sur la formation de nos descendants.
Cordialement,
Yves
Avatar de l’utilisateur
YVES50
membre
membre
 
Messages: 2634
Inscription: 05 Mar 2010 16:36
Prénom: Yves

Re: SVT en danger au lycée

Messagede Fredlab » 11 Mai 2019 18:02

Attention toutefois à ne pas nous réduire à cet utilitarisme - prof d'enjeux planétaires.
... C'est sociétal et jusqu'à nouvel ordre, ça n'est pas à nous d'éduquer les gens... alors prêcher dans un désert, voire passer pour un guignol, très peu pour moi.
La planète peut pourvoir aux besoins de tous, mais non pas satisfaire la cupidité de certains (Gandhi)
Avatar de l’utilisateur
Fredlab
membre
membre
 
Messages: 9512
Inscription: 27 Juin 2010 13:42
Localisation: Auxonne (21)
Prénom: Frederic

Re: SVT en danger au lycée

Messagede YVES50 » 11 Mai 2019 19:23

Bonsoir Fréderic,

Fredlab a écrit:C'est sociétal et jusqu'à nouvel ordre, ça n'est pas à nous d'éduquer les gens...


C'est très juste. Il n’était naguère pas dans les attributions des professeurs (et non des "profs", terme que je réfute, déplaisant et insultant, quoique on en dise*) de faire l'éducation des gremlins. Cela appartenait il y a peu aux parents* !

* les parents d'élèves de ce forum ne pourront pas contredire cette chose, ils ont, pour beaucoup, abandonné l'éducation de leurs rejetons et l'on confiée aux professionnels de l'Education Nationale. :mrgreen: Merci du peu, c'est pas bien reluisant !
Cordialement,
Yves
Avatar de l’utilisateur
YVES50
membre
membre
 
Messages: 2634
Inscription: 05 Mar 2010 16:36
Prénom: Yves

Re: SVT en danger au lycée

Messagede Kinette » 25 Mai 2019 21:20

De toute façon, ça ne va pas fort, ni pour les SVT, ni pour l'éducation en général. Les Mathématiques et le français ont des horaires qui, en quelques années, se sont également effondrés. Par contre, je ne m'explique pas l'étrange ampleur qu'a pris l'histoire-géographie en quelques années (je n'ai rien contre la matière, mais ça m'interroge que les sciences aient à ce point été sacrifiées, alors qu'une autre matière prend le dessus. A tel point que notre principal avait décidé qu'en conseil de classe, sur les fiches des gamins, on note la moyenne de trois matières: français, maths, histoire-géo).

On pourrait parler des heures de sciences communes en 6ème, qui laissent la place à tous les bricolages locaux (il faut partager le temps entre sciences physiques, technologie et SVT), de la quasi-disparition de la géologie (tout ce qui était un peu expérimental et apprécié par les élèves a été amputé: plus d'étude de roches, plus de sortie géologique obligatoire...), du fait qu'on ne peut presque plus rien faire (culture de bactéries: interdit, dissection de pelotes de réjection: il faut suivre un protocole de désinfection décourageant, on n'a plus droit aux bec Bunsen, on ne peut tester la digestion de l'amidon par la salive, je viens même d'apprendre par une collègue que l'on n'avait pas le droit d'utiliser des squelettes... ).

Maintenant, il faut faire du ludique, du travail de groupe, du travail en îlot, etc. Certaines idées sont intéressantes, tout n'est pas à jeter dans les modes pédagogiques, mais on tend malheureusement vers une simplification et un abandon de la rigueur et des compétences "de base" que je trouve regrettable (pour les élèves). Exemple: je fais faire des courbes aux élèves (je commence doucement en 6ème)... chose qui me paraît importante en sciences, et complémentaire du travail de mes collègues de maths. Apparemment, c'est trop demander aux élèves, il ne faudrait pas (pourtant, même des élèves faibles y arrivent, et ça aide grandement pour comprendre ensuite les documents...).

Et bien sûr, il y a les élèves: j'ai organisé une sortie dans un parc voisin avec mes 6èmes. Les deux classes ont été bien pénibles: consignes non suivies, élèves qui vont donner du pain au canards au lieu de travailler, qui traînent exprès des pieds pour arriver en retard, matériel cassé et perdu...
Individuellement, la majorité sont mignons, mais en classe, c'est autre chose.

Je n'enseigne pas depuis longtemps, mais je réfléchis bien à une reconversion: pas certaine de tenir physiquement jusqu'à la retraite (que je devrais prendre très tard), retraite qui d'ailleurs va devenir une des plus misérables de la fonction publique (catégorie A ; on va se retrouver sous beaucoup de fonctionnaires de la catégorie B, car on n'a quasiment aucune prime. On gagne déjà moins que les catégories B des finances ou de la répression des fraudes)...
La façon dont les médias traitent les enseignants, et le regard de nos concitoyens n'aide pas non plus... si on est si bien que ça avec nos vacances, comment expliquer les problèmes actuels de recrutement? Qu'ils viennent enseigner à une trentaine d'ados pendant une heure et corriger plusieurs centaines de copies (déprimantes) et on en reparlera...

Bon, désolée, c'était mon état d'esprit, là j'en ai un peu ras-le-bol (les élèves se croient déjà en vacances, on a les programmes à finir, tout le bazar de cases de compétences à terminer de remplir pour les conseils de classe, plein de copies à corriger, j'en ai pour des heures... il y aussi la réforme Blanquer, le rectorat qui essaye de faire disparaître notre SEGPA et se contrefiche qu'on ait un sous-effectif de CPE pour un établissement pourtant à public défavorisé, et pour couronner le tout, j'ai eu le malheur de consulter mes prévisions de retraite actuelles, qui vont encore être amputées par les prochaines lois...).

Evidemment, on peut toujours trouver plus malheureux... c'est ce qu'on se voit toujours répondre. Quand je serai au minimum vieillesse (s'il existe encore), je penserai à eux...
K.
Kinette
membre
membre
 
Messages: 251
Inscription: 26 Mai 2009 19:33
Localisation: Centre
Prénom: Karine

Précédente

Retourner vers Pause café

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités