Cocconeis dirupta Gregory

Règles du forum
Collections du forum
Pour poster dans cette partie, vous devez faire partie du groupe Collectionneurs.
C'est un groupe ouvert et nous répondrons volontiers à vos demandes (par MP svp).
Plus d'infos, voir ici

--------------------------------------------------------------------------------
Attention : Les images doivent être publiées directement sur notre serveur et non pas liées sur un autre site !

Les questions et réponses concernant les sujets des Collections sont à suivre dans la partie 1 (Q/R Collections).
Ne pas entamer de débats directement dans ces rubriques, merci d'avance !
--------------------------------------------------------------------------------

Cocconeis dirupta Gregory

Messagede Ferran » 04 Déc 2012 11:35

Diatomite de Saint-Laurent-la-Vernède, cédée par André Advocat.

Syn.: Cocconeis diaphana W. Smith 1853

Diatomée monoraphidée, marine, actuelle et fossile, avec des cellules elliptiques de 28 µm de longueur et 16 µm de largeur. L'épivalve présente des stries transapicales, radiales, irrégulières et éparses, formées par des segments allongés, interrompus par des lignes longitudinales de trajet sinueux. Stries : 18 en 10 µm. Pseudoraphé lancéolé qui sur quelques exemplaires est plus étroit dans la zone centrale, où il s’étend en formant un stauros qui n'arrive pas près de la valve.
L'hypovalve thé la surface courbée, elle présente les stries pointées, groupées étroitement en formant des secteurs transversaux de 3-5 stries. Stries : 20 en 10 µm.
L’area axiale de l'hypovalve est étroite et sigmoïde et la zone centrale est réduite et est étendue en un stauros arrivant à la moitié de la superficie valvaire.
Le raphé est fin et fini à la zone centrale par deux petits nodules et en son trajet il continue la forme sigmoïde de la zone longitudinale.
La principale caractéristique différentielle de cette espèce, est la forme sigmoïde du raphé, l'expansion stauriforme de la zone centrale et l'irrégulière distribution des stries.
La description originale de cette espèce se trouve à : Gregory, W. (1857). On new forms of marine Diatomaceae found in the Firth of Clyde and in Loch Fyne, illustrated by numerous figures drawn by R.K. Greville, LL.D., F.R.S.E.. Transactions of the Royal Society of Edinburgh 21: 473-542, pl. 9-14.

Epivalve

cocconeis_dirupta_gregory_1.jpg
Exif et Meta MicroCartouche cocconeis_dirupta_gregory_1.jpg (198 Kio) Vu 999 fois


Hypovalve

cocconeis_dirupta_gregory_3.jpg
Exif et Meta MicroCartouche cocconeis_dirupta_gregory_3.jpg (202.22 Kio) Vu 999 fois


Détail du raphé

cocconeis_dirupta_gregory_4.jpg
Exif et Meta MicroCartouche cocconeis_dirupta_gregory_4.jpg (188.65 Kio) Vu 999 fois



Cocconeis dirupta Gregory 1857
Syn.: Cocconeis diaphana W. Smith 1853

Diatomea monoràfida, marina, actual i fòssil, amb cèl•lules el•líptiques de 28 µm de llarg i 16 µm d’amplada . La epivalva presenta estries transapicals, radials, irregulars i esparses, formades per segments allargats, interromputs per línies longitudinals de trajecte sinuós. Estries: 18 en 10 µm. Pseudorafe lanceolat que en alguns exemplars es fa més estret al zona central, on s’estén formant un estret stauros que no arriba a la vora de la valva.
La hipovalva te la superfície corbada, presenta les estries puntejades, agrupades estretament formant sectors transversals de 3-5 estries. Estries : 20 en 10 µm.
L’àrea axial de la hipovalva és estreta i sigmoide i l’àrea central és reduïda i s’expandeix en un estret stauros que arriba a la meitat de la superficie valvar.
El rafe és fi, acaba a la zona central en dos petits nòduls i n el seu trajecte, segueix la forma sigmoide del àrea longitudinal.
La principal característica diferencial d’aquesta espècie, és la forma sigmoide del rafe, la expansió stauriforme del àrea central i la irregular distribució de les estries.
La descripció original d’aquesta espècie es troba a : Gregory, W. (1857). On new forms of marine Diatomaceae found in the Firth of Clyde and in Loch Fyne, illustrated by numerous figures drawn by R.K. Greville, LL.D., F.R.S.E.. Transactions of the Royal Society of Edinburgh 21: 473-542, pl. 9-14.
Amicalement,
Ferran

Few objects are more beautiful than the minute siliceous cases of the diatomaceae: were these created that they might be examined and admired under the higher powers of the microscope?
Ch.Darwin, 1872

https://aiwendil3.wordpress.com/author/aiwendil3/
Avatar de l’utilisateur
Ferran
membre
membre
 
Messages: 444
Inscription: 17 Avr 2009 17:31
Localisation: La Pobla de Carivenys, Tarragona (Catalunya)
Prénom: Ferran Jimenez Cortadelles

Retourner vers Diatomées marines fossiles de St Laurent -La-Vernède, France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités