Un futur pour nos matériels

Don de tout matériel en rapport avec l’observation de la nature.

Indiquez toujours [Donne] dans le titre du sujet.
Règles du forum
Don de tout matériel en rapport avec l’observation de la nature.

Indiquez toujours [Donne] dans le titre du sujet.

Un futur pour nos matériels

Messagede bino » 24 Juil 2022 13:31

Bonjour à tous,

Avec un sujet rapidement évoqué, dans un message précédent, mais que je développe ici.

Ce sujet, c'est celui du devenir des matériels que nous utilisons, quand nous ne serons plus là pour le faire.

Surtout sans la possibilité systématique d'en faire bénéficier la génération suivante (à supposer qu'elle serait également intéressée par la microscopie, ce qui n'est pas assuré), une fois le détenteur originel disparu, avec la probabilité que cela finira peut-être chez Emmaüs, sinon pire.

Il y aurait donc à songer, pour nous tous, surtout les plus anciens, à anticiper la transmission et le devenir de nos matériels, quand nous en serons séparés.

J'évoque le sujet, car, j'ai déjà vu tout et n'importe quoi, en matière de destin de matériels techniques et souvent de prix élevés, quand une succession doit être liquidée (et c'est bien le problème, que de la voir parfois vraiment liquidée, au pire sens du terme), par des gens qui n'y connaissent rien et/ou qui n'en ont rien à faire.

Pour certaines autres activités techniques, des possibilités préférables existent, les pratiquants ayant plutôt tendance à être grégaires, par exemple et notamment, chez les radioamateurs.

Auquel cas, le plus souvent, ce sera un ancien collègue qui se chargera de la vente des matériels, au bénéfice de la famille du disparu, en veillant à ce que le prix obtenu soit en rapport avec ce qui est revendu.

Par contre, les microscopistes, même s'ils sont beaucoup en contact (dont à partir de ce site), ont une activité plus indépendante que ce n'est le cas pour les radioamateurs dont, justement, le loisir consiste essentiellement à être en contact avec des tiers, sans parler de l'existence des radioclubs qui sont des lieux de rencontres, en plus de certaines opérations collectives (expéditions en groupe, rallies, etc.).

Bien évidemment, il en est de même pour les chasseurs, comme autre exemple possible.

A défaut que nos matériels profitent à d'autres membres de la famille, autant veiller à ce qu'ils échoient, autant que faire se peut, à des personnes capables de les utiliser et de les apprécier.

Sauf à prendre une attitude du type "après moi, le Déluge", qui est toujours possible, aussi, et qui relève de notre liberté de disposer de nos biens, comme nous l'entendons.

-------

En parallèle du contexte de mes propos juste développés, il existe aussi celui des matériels, utilisés dans les domaines publics ou bien privés, des structures de type administratif, ou bien industriel, ou encore commercial, où les matériels, quand ils doivent sortir du plan comptable ou bien des inventaires, au titre des amortissements, des renouvellements, et autres raisons, non seulement sont jetés, même s'ils sont en parfait état de fonctionnement, mais également, le plus souvent, ils sont détruits, éventuellement avec un constat d'huissier pour l'attester.

Quiconque a travaillé, ou bien a été présent, à titre professionnel, dans ces structures, sait la réalité de ce dont je parle, et le gâchis que cela représente, tout simplement du fait de réglementations que je considèrent comme étant totalement ineptes, et c'est même de la gabegie pure et simple.

Certains matériels échouent dans ventes des Domaines, mais ce n'est pas la majorité, et le plus souvent, ce qui s'y trouve n'est pas le meilleur.

Cordialement,

Bino
Microscope PCB 900 avec objectifs planachromatiques (x 4, x 10, x 20, x 40, x 100 immersion) et oculaires (x 5, x 10), binoculaire TP1 (x 10, x 20, x 40), Emoscop SME, microscope stylo, et plein de loupes...
bino
membre
membre
 
Messages: 612
Inscription: 09 Déc 2007 14:59
Prénom: Michel

Re: Un futur pour nos matériels

Messagede YVES50 » 24 Juil 2022 16:50

Bonsoir Michel, tous,

bino a écrit:Ce sujet, c'est celui du devenir des matériels que nous utilisons, quand nous ne serons plus là pour le faire.


C'est un sujet important dont tu parles ici. C'est bien que tu écrives cela. Personnellement, j'ai déjà rédigé à l'intention de mes proches un testament olographe (article 970 du Code Civil) et sans passer par un notaire-escroc ( redondance) avec des recommandations annexées de revente et des descriptions des matériels d'observation et des collections entomologiques... Bon, les coll., ça vaut pas un clou, sauf le prix des cartons mais le reste, oui.

bino a écrit:la génération suivante (à supposer qu'elle serait également intéressée par la microscopie, ce qui n'est pas assuré

Effectivement, cela n'est pas évident pour tous ( pour mézigue, mon p'tit fils sans doute)...mais bon, les héritiers doivent être informés de la valeur des matériels de leurs ascendants. Cela ne coûte rien de devancer les choses et de faire un écrit avec recommandations,dans les règles de l'art.
Cordialement,
Yves
Avatar de l’utilisateur
YVES50
membre
membre
 
Messages: 3875
Inscription: 05 Mar 2010 16:36
Prénom: Yves

Re: Un futur pour nos matériels

Messagede BINO-BONI » 24 Juil 2022 22:00

Bonsoir à tous
Pour avoir hérité de beau matériel d'anciens profs qui nous ont quitté, j'ai commencé la rédaction d'une fiche par appareil (microscopes ou binos), fiche détaillée des équipements installés ou en réserve avec une estimation des prix
raisonnables à la date d'aujourd'hui.
L'idée étant de permettre à celui qui sera chargé de liquider du matériel qui n'intéresse pas les héritiers et qu'il ne connait pas, de ne pas écrire n'importe quoi et surtout de donner des estimations raisonnables sur les forums spécialisés comme ici ou sur LBC.
Quand on voit que LBC propose aujourd'hui plus de 5000 microscopes, on peut dire que le marché est surchargé ( de matériel bas de gamme et d'amateur) et que les acheteurs connaisseurs ne sont pas légion.
BINO-BONI
membre
membre
 
Messages: 2927
Inscription: 21 Juin 2012 23:19
Prénom: Jean Claude

Re: Un futur pour nos matériels

Messagede GeLe » 25 Juil 2022 07:04

Bonjour.

Voici comment je vois les choses dans mon cas.

Dans le cas, fort probable, où mes héritiers ne sont pas intéressés par des microscopes, et vu le marché surchargé en matériel bas de gamme, un vide-maison/brocanteur pourrait faire une offre. Cela pourrait faire le bonheur d'un promeneur "chineur" qui achèterait un microscope pour un enfant par exemple, sans devoir se préoccuper de frais d'envoi (pour lui ou pour moi).

Est-ce déraisonnable ?
GeLe
membre
membre
 
Messages: 570
Inscription: 07 Mar 2013 17:26
Prénom: Gérard

Re: Un futur pour nos matériels

Messagede shrek » 25 Juil 2022 09:13

Bonjour
Même problème pour nos collections de micro minéraux,il y a de fortes chances qu'elles finissent à la benne !
jp
Mon Site internet :http://bonne-vieille-terre.xooit.com/index.php ( géologie et paléontologie)
Avatar de l’utilisateur
shrek
membre
membre
 
Messages: 1156
Inscription: 29 Sep 2007 09:33
Localisation: Toulouse
Prénom: Jean Pierre

Re: Un futur pour nos matériels

Messagede bino » 25 Juil 2022 09:21

Bonjour à tous,

A partir du moment ou un intermédiaire va s'intercaler entre ceux qui hériteront des matériels, et ceux susceptibles de les acheter, il est évident qu'il va tenter de minimiser la valeur de ce matériel, lors de son achat, afin de maximiser son bénéfice à la revente, ce qui est contraire à l'intérêt des héritiers.

Ces héritiers, ils ont donc tout avantage de gérer eux-mêmes la revente, surtout s'ils sont aidés par des inventaires précis et chiffrés, du matériel, comme certains d'entre vous les ont élaborés.

Après, si vous en disposez, une aide externe sous la forme d'un collègue microscopiste de confiance, pouvant gérer l'opération successorale, juste pour ces matériels, sera un appui auprès des héritiers.

Pour mémoire, tout don, y compris sous une forme matérielle (des équipements), fait au bénéfice d'une structure reconnue d'utilité publique, est exonéré de toute ponction fiscale, et si cette structure n'est pas très riche, un don de cette nature sera bien accueilli.

Pour mémoire, le don peut être assorti de conditions, comme l'utilisation du matériel à des fins éducatives, ou bien avoir une clause de non revente avant dix années, etc.

Pour du matériel d'informatique, ou bien d'audiovisuel, se donner autant de mal a moins d'intérêt (sauf exception avec du matériel de vraiment très haut de gamme et très cher), du fait de la décote rapide de sa valeur marchande, et de son encore plus rapide obsolescence technologique.

Par contre, en optique pure (c'est à dire sans la présence d'une technologie électronique), comme des télescopes, jumelles, microscopes, loupes binoculaires, la décote est bien plus lente (et elle peut même s'annuler, pour certains modèles très recherchés), et l'utilité comme la qualité de ces matériels, pourtant anciens, est avérée, ne serait-ce que par le nombre de ceux de ce site qui en utilisent.

Quand la qualité est là, notamment en microscopie, pour rester dans le champ de ce site, elle traverse le temps, surtout que, pour peu que l'on soit dans du haut de gamme (planachromatique, apochromatique, planapochromatique, etc.), à champ large et avec un traitement multicouches intégral (au niveau de toute interface air-verre), il est difficile de monter plus haut, en restant dans des budgets d'amateurs, et les gains se feront plutôt dans les accessoirisations possibles (contraste de phase, fond noir, polarimétrie, etc.), pouvant seules justifier de vouloir opter pour du matériel plus récent.

Cette spécificité, propre au matériel d'optique en général, et à celui de la microscopie en particulier, justifie que l'on prenne des dispositions, à l'avance, pour que leur futur soit à la hauteur de leur valeur (financière comme technique, mais aussi sentimentale, après tout).

Ne serait-ce que comme l’expression du respect et de la reconnaissance que nous devons avoir envers eux.

Et bien entendu, ce respect et cette reconnaissance sont également dus à ceux qui ont calculé, conçu, fabriqué, tous ces matériels, notamment pour les plus anciens d'entre eux, datant d'un temps où tout n'était pas le résultat de l'informatique, mais d'un travail semi-artisanal (du fait des faibles quantités fabriquées) et où les personnes qui y œuvraient l'accomplissait bien au delà du fait de percevoir un salaire, car motivées par un intérêt réel et personnel de le réaliser du mieux possible, par amour de l'art et par fierté d'y parvenir.

Gele évoque le cas des matériels qui ne sont pas du super haut de gamme, mais du moyenne gamme, auquel cas, il y en a des palanquées, sur plein de sites de revente d'occasion.

Cette fois, la revente ne va pas être facile, et le gain ne justifiera pas toujours le temps à devoir y investir, et alors, effectivement, il reste le don, à un proche pouvant l'apprécier (comprendre : il s'en servira réellement), à une structure où il pourra être utile (je pense, si cela existe encore, à une classe d'école de campagne, où on passe un peu de temps à des travaux pratiques), etc.

Shrek aborde le sujet des collections naturalistes (il parle des micro-minéraux, mais on pourrait ajouter les préparations montées, etc.), qui seront plus difficiles à caser, car plus ou moins susceptibles d'intéresser des amateurs, selon leur objet.

Dans ce cas, le plus efficace, pour trouver preneur, pourrait être ce site, déjà, puis d'autres sites similaires, une salle des ventes opérant ponctuellement une vente sur ce thème précis, et en cas d’échec, il resterait un don à un muséum d'histoire naturelle, voire à un établissement dispensant des enseignements en biologie, en sciences naturelles, etc. (lycée agricole, département spécifique d'Université, et autre cibles potentielles).

Cordialement,

Bino
Microscope PCB 900 avec objectifs planachromatiques (x 4, x 10, x 20, x 40, x 100 immersion) et oculaires (x 5, x 10), binoculaire TP1 (x 10, x 20, x 40), Emoscop SME, microscope stylo, et plein de loupes...
bino
membre
membre
 
Messages: 612
Inscription: 09 Déc 2007 14:59
Prénom: Michel

Re: Un futur pour nos matériels

Messagede GeLe » 25 Juil 2022 10:59

A partir du moment ou un intermédiaire va s'intercaler entre ceux qui hériteront des matériels, et ceux susceptibles de les acheter, il est évident qu'il va tenter de minimiser la valeur de ce matériel, lors de son achat, afin de maximiser son bénéfice à la revente, ce qui est contraire à l'intérêt des héritiers.


Toutes mes excuses, je me suis très mal exprimé. Quand j’ai écrit « frais d’envoi », je ne pensais pas à l’aspect financier, mais à l’ennui causé par la logistique à mettre en œuvre soi-même (emballage, passage à la poste + risque de casse durant le transport, discussion avec le client, voire son insatisfaction, etc…). A comparer avec la facilité offerte par l’intervention d’un intermédiaire comme le vide-maison/brocanteur. Mon premier achat, une loupe Bresser, je l’ai fait chez un opticien de ma région. Pour le reste, c’est Amazon, avec les centaines de kilomètres qui sont parcourus par les microscopes. Donc, en plus de rechercher la facilité (je suis très fainéant pour ce genre de chose), je serais heureux de voir du matériel scientifique dans les bocantes. Si les brocanteurs pensent qu’ils ne feront jamais leur beurre avec cela, ils risquent bien sûr d’offrir un prix misérable. A tout hasard, je poserai quand même la question à mes héritiers, en sachant que le but n’est pas qu’ils tirent profit d’une revente, mais qu’un de leurs enfants reçoive un cadeau « éducatif ».
GeLe
membre
membre
 
Messages: 570
Inscription: 07 Mar 2013 17:26
Prénom: Gérard

Re: Un futur pour nos matériels

Messagede bino » 28 Juil 2022 19:57

Bonsoir Gele,

Bien sûr, la vente à distance, c'est un risque potentiel, et même plusieurs risques cumulables, pour le vendeur comme pour l'acheteur, mais on peut un peu les limiter en profitant des protections (dont il faut bien connaître et comprendre les limites) en lien avec la VPC, y compris entre particuliers, bien que, alors, ces protections ne soient plus du même niveau que quand la transaction a lieu entre une structure commerciale et un particulier.

Pour du matériel de photographie, revendu à l'état du neuf (jamais utilisé), récemment, et dont le montant total se comptait en kilo-euros, j'ai été bien content que deux éléments sur les trois aient pu être revendus en transaction directe, en gare de ma ville, avec règlement en cash, alors que le troisième a dû transiter par La Poste, pour être livré.

Comme vous le dites, très bien emballer du matériel, parfois en double emballage : l'objet, une couche de protection, un carton, une nouvelle couche de protection, le carton extérieur, c'est du travail, en plus de gérer les modalités d'expédition (assurance spéciale, etc.).

Cordialement,

Bino
Microscope PCB 900 avec objectifs planachromatiques (x 4, x 10, x 20, x 40, x 100 immersion) et oculaires (x 5, x 10), binoculaire TP1 (x 10, x 20, x 40), Emoscop SME, microscope stylo, et plein de loupes...
bino
membre
membre
 
Messages: 612
Inscription: 09 Déc 2007 14:59
Prénom: Michel


Retourner vers Dons

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité