Origine des plantes à fleurs l’abominable mystère de Darwin

A utiliser pour poster et consulter des informations dédiées à la protection des espèces.
Les questions et les dialogues sont les bienvenues.

Règles du forum

A utiliser pour poster et consulter des informations dédiées à la protection des espèces.
Les questions et les dialogues sont les bienvenues.

Origine des plantes à fleurs l’abominable mystère de Darwin

Messagede 6le20 » 28 Aoû 2015 12:32

Bonjour à tous

Ne sachant pas trop où poster cela, je le mets ici, en laissant toute latitude aux modérateur pour déplacer le sujet.]

En ce mois d'aout 2015, la revue Proceedings of the National Academy of Sciences publie un article intitulé Montsechia, an ancient aquatic angiosperm. (le résumé en anglais)

Cette plante aquatique proche des primitives Ceratophyllum, plantes aquatiques strictes et dépourvues de racines, de stomates, de cuticules et de bois ou autres structures ligneuses ne supportant qu'une courte émersion, libérant leur pollen sous l'eau.

Trouvé en Espagne et étudiée par une équipe internationale, elle est daté du Barrémien (fin du Crétacé inférieur), soit environ 130 ma.

Cette découverte autorise l'hypothèse d'une diversification au Crétacé supérieur à partir de ces formes primitives dulçaquicoles. On sait que 15 millions d'années plus tard, les nénuphars apparaitront, autres plantes aquatiques plus complexes, puisque pourvues de rhizomes et de fleurs aériennes.

Montsechia-angiosperme-Barrémien-Espagne-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Montsechia-angiosperme-Barrémien-Espagne-LG.jpg (82.84 Kio) Vu 2708 fois



A noter, dans la même revue, un article de 2012 fort intéressant en téléchargement : Rise to dominance of angiosperm pioneers in European Cretaceous environments., qui montre à partir d'études polliniques que les angiospermes étaient déjà, au barrémien, assez diversifiés, même si on ne connait que peu de fossiles.
Dernière édition par 6le20 le 29 Aoû 2015 10:16, édité 1 fois.
Amicalement

Sylvain
Bestiolomane-plantophile



Bino Olympus SZIII + CAM 5 mg et Micro Paralux L3000 trino + Panasonic G5
Avatar de l’utilisateur
6le20
membre
membre
 
Messages: 2908
Inscription: 04 Aoû 2015 15:34
Localisation: Corbières
Prénom: Sylvain

Re: Montsechia, le plus vieil angiosperme connu !

Messagede Fredlab » 28 Aoû 2015 21:05

Hello

Sympa comme petit article.
Merci 8-)

edit : j'ai pris sur moi de déplacer l'article à un endroit qui me semble plus appropriée... n'étant pas à l'origine du forum, je ne sais pas encore bien si c'est le bon choix)
La planète peut pourvoir aux besoins de tous, mais non pas satisfaire la cupidité de certains (Gandhi)
Avatar de l’utilisateur
Fredlab
membre
membre
 
Messages: 9475
Inscription: 27 Juin 2010 13:42
Localisation: Auxonne (21)
Prénom: Frederic

Re: Montsechia, le plus vieil angiosperme connu !

Messagede DanielCrabbé » 29 Aoû 2015 08:05

Merci également. C'est un domaine presque inconnu pour moi.

Daniel

Utilisateur nomade (via mobile device) Image
Daniel Crabbé
Olympus BH2 fond noir, contraste de phase et contraste interférentiel - 4X, 10X, 20X et 100X D Plan - 10x, 20X, 40X et 100X S Plan - 2x S Plan FL - 40X, 100X S Plan Apo - 10X, 20X, 40X et 100X Phase positif A Pl - 40X Phase négatif A NH
Clone Paralux L3000 Trino Obj 4-10-20-40-100 planachromatiques infinis
Clone Paralux XLT 745 Trino
Avatar de l’utilisateur
DanielCrabbé
membre
membre
 
Messages: 1385
Inscription: 08 Fév 2008 22:37
Localisation: Belgique
Prénom: Daniel

Re: Montsechia, le plus vieil angiosperme connu !

Messagede 6le20 » 29 Aoû 2015 14:10

Travaillant aussi sur des marnes albiennes, je me suis penché récemment sur la stratigraphie de cette période ce qui a nourrit cette réflexion complémentaire.


La frontière entre le Crétacé Inférieur et le Crétacé Supérieur est une curiosité, pour ne pas dire une anomalie. Souvent, les frontières stratigraphiques reconnues pour définir les ères, les périodes, les époques, les étages correspondent à des phénomènes catastrophiques d’extinction, avec un renouvellement biologique plus ou moins important.
A la limite des époques « Inférieur » et « Supérieur » de la période Crétacé, rien de tout cela. Pas d’élément catastrophique, pas d’extinction massive. Les Unités Stratigraphiques étant internationalement obligatoirement définies par des organismes marins (et ratifiées par l’ICS), Il fallait bien trouver quelque chose qui satisfasse à la règle, donc « apparition du foraminifère Rotalipora globotruncanoides », ce qui, convenons-en, n’est pas vraiment un fait majeur…
En creusant un peu, on s’aperçoit que c’est aussi la période de diversification des squamates (serpent à pattes) dont le plus connu est le mosasaure.
Alors pourquoi les anciens ont-ils jugé bon d’instaurer cette coupure crétacique ?
L’explosion de diversité des angiospermes au début du Crétacé Supérieur est la réponse.

30 millions d’années auparavant, des angiospermes primitives aquatiques comme Montsechia libèrent leur pollen dans l’eau, 15 ma plus tard, les nénuphars qui conservent une partie des caractères primitifs de leur ancêtres le libère de façon aérienne. Si le vent est un agent de transport suffisant pour les conifères qui larguent de véritable nuage de pollen, pour les angiospermes séxués, il vaut mieux un transporteur spécialisé, en un mot, un butineur. Bien qu’un certain nombre d’insectes participent à ce rôle aujourd’hui, il en est un particulièrement qui s’est totalement spécialisé, l’abeille. (20 000 espèces aujourd’hui)
L’abeille (Hymenoptera, Aculeates, Apoidea) est définie par son régime alimentaire composé de pollen et nectar à l’état adulte, ce qui le différencie des guêpes (Hymenoptera, Aculeates, Sphecoidea et Vespoidea) strictement carnivores.
La plus ancienne abeille connue est Melittosphex burmensis découverte dans de l’ambre en Birmanie, avec ses peignes à pollen encore encombrés et décrite en 2006 par Poinar et Danforth dans Science, 2 Octobre 2006 (je n’ai pas trouvé l’article original). Elle est datée de 100 ma, soit très exactement au tout début de cette fameuse frontière temporelle qui voit le règne des angiospermes succéder à celui des conifères.

Ce n’est donc pas un évènement marquant océanique comme l’apparition d’un quelconque foraminifère qui délimite cette frontière stratigraphique, mais le début d’une coopération entre un insecte et une plante à fleurs, qui transformera rapidement le monde par sa réussite.

Melittosphex burmensis.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Melittosphex burmensis.jpg (42.03 Kio) Vu 2558 fois
Amicalement

Sylvain
Bestiolomane-plantophile



Bino Olympus SZIII + CAM 5 mg et Micro Paralux L3000 trino + Panasonic G5
Avatar de l’utilisateur
6le20
membre
membre
 
Messages: 2908
Inscription: 04 Aoû 2015 15:34
Localisation: Corbières
Prénom: Sylvain

Origine des plantes à fleurs : suite hypothètique...

Messagede 6le20 » 31 Jan 2019 14:18

Bonjour à tous !

Du nouveau sur le front de l'évolution des plantes à fleurs avec la description de Nanjinganthus dendrostyla, un fossile aquatique chinois de 174 MA (Jurassique, Bajocien-Aalénien).

Nanjinganthus dendrostyla - Fossiles-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Nanjinganthus dendrostyla - Fossiles-LG.jpg (193.46 Kio) Vu 344 fois


Jusqu'alors, les travaux des généticiens montraient une origine située vers 140 MA.
Alors que vient faire ce Nanjinganthus dans cette filiation aussi génétique que linéaire ?


J'y vois plusieurs raisons possibles :
- Une autre lignée végétale qui invente une forme de fleur qui disparait par la suite.
- Une erreur d'interprétation des fossiles décrits en Chine, qui présentent des organes en forme de fleurs mais qui n'en serait pas (pas de carpelle par exemple).

Reconstitution de Nanjinganthus dendrostyla :
Nanjinganthus dendrostyla - reconstitution-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Nanjinganthus dendrostyla - reconstitution-LG.jpg (60.92 Kio) Vu 343 fois



Mais d’un autre coté, dans le premier message de ce post j’avais noté ce qui est presque une incohérence :
6le20 a écrit:A noter, dans la même revue, un article de 2012 fort intéressant en téléchargement : Rise to dominance of angiosperm pioneers in European Cretaceous environments., qui montre à partir d'études polliniques que les angiospermes étaient déjà, au barrémien, assez diversifiés, même si on ne connait que peu de fossiles.

Les pollens d’Angiospermes représentent une part non négligeable, 15-20%, dans ces sédiments européens déposés en eau douce.
Pollen Barrémien-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Pollen Barrémien-LG.jpg (239.91 Kio) Vu 343 fois



Les interprétations de fossiles de fleurs Jurassiques sont soumises à contestation par des sommités scientifiques, comme celle de Euanthus panii (161 MA).

A noter aussi la découverte, par un amateur, en Chine, d’une plante ressemblant à une plante à fleur, mais dont la « science officielle » ne valide pas la description, un doute stratigraphique demeurant : elle serait datée du début du Jurassique (malheureusement je ne retrouve pas la source de cette information).


Alors que conclure… si ce n’est que l’abominable mystère de Darwin n’est toujours pas vraiment résolu et que l’aventure de l’origine des Angiospermes continue à faire débat… et à me (nous ?) passionner ! :mrgreen:
Amicalement

Sylvain
Bestiolomane-plantophile



Bino Olympus SZIII + CAM 5 mg et Micro Paralux L3000 trino + Panasonic G5
Avatar de l’utilisateur
6le20
membre
membre
 
Messages: 2908
Inscription: 04 Aoû 2015 15:34
Localisation: Corbières
Prénom: Sylvain

Re: Origine des plantes à fleurs l’abominable mystère de Darwin

Messagede Daniel » 31 Jan 2019 17:15

Merci pour cette information qui fait remonter le sujet.

J'ai vu cette découverte présentée en une demi page dans les actualités de la revue "Sciences et avenir" de février 2019 n°864

C'est bien de montrer que dans le problème de l'évolution, la génétique a besoin de la paléontologie (et vice versa) et que des questions subsistent mème avec les plus récents apports des 2!
Mais l’intérêt des sciences ne réside t il pas avant tout dans les questions posées?!
Daniel Nardin
sites: perso, microscopie , plongée Egypte et Réunion, orchidées du Doubs
matériel micro/macro/photo principal: microscopes Olympus BH, stéréomicroscope Nikon SMZ, reflex Nikon (D800 actuellement) +105macro, soufflet... , hybride Sony nex7 ...
Avatar de l’utilisateur
Daniel
membre
membre
 
Messages: 5364
Inscription: 27 Sep 2007 10:33
Localisation: Privas (Ardèche, France)
Prénom: Daniel


Retourner vers Biodiversité

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités