Loripinus fragilis

Règles du forum

Collections du forum
Pour poster dans cette partie, vous devez faire partie du groupe Collectionneurs.
C'est un groupe ouvert et nous répondrons volontiers à vos demandes (par MP svp).
Plus d'infos, voir ici

--------------------------------------------------------------------------------
Attention : Les images doivent être publiées directement sur notre serveur et non pas liées sur un autre site !

Les questions et réponses concernant les sujets des Collections sont à suivre dans la partie 1 (Q/R Collections).
Ne pas entamer de débats directement dans ces rubriques, merci d'avance !
--------------------------------------------------------------------------------

Loripinus fragilis

Messagede 6le20 » 13 Juin 2019 07:22

Bonjour à tous !

Aujourd’hui un bivalve appartenant à la grande famille des Lucines. Ces animaux sont pour le moins surprenant car ils vivent en symbiose avec des Bactéries sulfuro-oxydantes. Le mollusque apporte des ions sulfure à la bactérie qui se développe et il consomme les bactéries excédentaires. Ce qui explique leur présence dans des milieux invivables... comme les vases noires (merci à Gérard Breton pour son explication !)

Loripinus fragilis (Philippi, 1836) [Lucinidae]
Chenal de Port-Leucate, commune de Leucate (11), février 1987. (A l'heure où j'écris, le chenal est à nouveau dragué et lorsque ce message sera achevé, j'irai voir ce qu'il en sort...)

Dans la région, il y a plusieurs espèces de Lucinidés, dont Loripes orbiculatus Poli, 1795 qui abonde dans les lagunes et sur lequel je reviendrai.

Loripinus fragilis-1a-LeucatePL-02 1987-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Loripinus fragilis-1a-LeucatePL-02 1987-LG.jpg (134.92 Kio) Vu 131 fois


Loripinus fragilis-1b-LeucatePL-02 1987-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Loripinus fragilis-1b-LeucatePL-02 1987-LG.jpg (103.09 Kio) Vu 131 fois



Dans ce secteur géographique une autre espèce fort proche existe : Loripinus subfragilis (Dautzenberg, 1910), qui n'est pas évidente à différencier.
L'image suivante est issues de Taylor & Glover, 2005. Cryptic diversity of chemosymbiotic bivalves : a systematic revision of worldwide Anodontia (Mollusca, Bivalvia, Lucinidae).

Voici les éléments qui permettent de les diffrencier, tirés du travail de Taylor & Glover :
B063-Lloripinus fragilis vs subfragilis 2-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche B063-Lloripinus fragilis vs subfragilis 2-LG.jpg (50.33 Kio) Vu 131 fois



Loripinus fragilis : Coquilles petites, H à 11,8 mm, L à 13,5 mm, subcirculaires (H/L 0,88), globulaire (T/L 0,34). Périostracum mince, chamois pâle. Coquillage couleur blanc, avec zone umbonale jaune-orange. Stries d’accroissement fines et commarginaux ; léger sillon antérieur.
Lunule lancéolée, peu profonde, légèrement asymétrique avec une plus grande taille. pièce dans la vanne droite. Plaque de charnière mince, édentée. Ligament interne, court, encastré latéralement dans la symphise peu profonde. Adducteur antérieur à la cicatrice musculaire moyennement longue, large, détachée sur 57% de sa longueur avec un angle d'environ 30°. Cicatrice postérieure de forme ovale ou en goutte d'eau. Ligne palléale entière, avec la marge dorsale légèrement lobée. Coquille à l'intérieur de la ligne palléale terne, souvent avec taches translucides. Coquille à l'extérieur de la ligne palléale brillante et lisse.

Loripinus subfragilis : Coquille petite, H à 15,3 mm, L à 16,5 mm subcirculaire (H/L 0,90 et globulaire (T/L 0,36). Coquillage blanc à crème, avec zone umbonale rose ou orange. Stries de croissance grossières et irrégulières avec de légères stries radiales. Lunule petite, en forme de cœur, légèrement asymétrique, plus grande partie dans la valve droite. Charnière fine, édentée. Ligament mince et légèrement en retrait sur la fente peu profonde.
Cicatrice adductrice antérieure courte, divergente de la ligne palléale à un angle de 30◦ sur environ 55% de la longueur ; muscle postérieur à la cicatrice en forme de goutte d'eau. Ligne palléale est entière. Intérieur de la coquille est terne avec des taches translucides. Marge de la coquille brillante avec un léger rayon radial rainuré.
Amicalement

Sylvain
Bestiolomane-plantophile



Bino Olympus SZIII + CAM 5 mg et Micro Paralux L3000 trino + Panasonic G5
Avatar de l’utilisateur
6le20
membre
membre
 
Messages: 3192
Inscription: 04 Aoû 2015 15:34
Localisation: Corbières
Prénom: Sylvain

Retourner vers Mollusques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité