Riccia gougetiana sujet de Marc


Forum ouvert aux invités. (désactivé provisoirement)


Utlisez cette rubrique pour répondre aux sujets des Collections du forum

---------
N'oubliez pas de placer un lien pointant sur le sujet concerné, merci !
---------
Règles du forum

Forum ouvert aux invités. (désactivé provisoirement)

Utilisez cette rubrique pour répondre aux sujets des Collections (uniquement).
Pour d'autres sujets ouverts aux invités, utilisez le Q/R Divers.

---------
N'oubliez pas de placer un lien pointant sur le sujet concerné, merci !
La forme du titre doit suivre : Titre original , sujet de (auteur)
---------

Riccia gougetiana sujet de Marc

Messagede André » 15 Nov 2017 08:11

Bonjour à tous, Marc

sujet : viewtopic.php?f=93&t=20490

Tes sujets sur les Bryophytes nous manquaient !
Une fois de plus tu nous donnes à admirer une espèce formidablement illustrée.

En voyant l'illustration des thalles femelles, je me suis rappelé une photo d'une Riccia que j'avais prise dans le Valais suisse et qui ressemble à celle que tu nous proposes. Je l'avais considérée comme étant R.ciliifera :

riccia_cf_ciliifera_link_ex_lindenb.jpg
Exif et Meta MicroCartouche riccia_cf_ciliifera_link_ex_lindenb.jpg (241.55 Kio) Vu 756 fois


En recherchant dans la littérature, je me suis rendu compte que ces 2 espèces ne sont pas toujours différenciées.
Meinunger & Schröder dans Verbreitungsatlas de Moose Deutschland 2007 indiquent que les caractères de R.gougetiana et ceux de R.ciliifera se recoupent et que les différences relevées par certains auteurs ne sont guère discriminants :
taille, couleur, spores....

Frey, Frahm et al.Die Moos-und Farnpflanzen Europas, 1995, différencient ces 2 espèces par la couleur du thalle et le nombre d'alvéoles du côté distal des spores :
R.ciliifera : thalle bleu-vert , spores ( 110-180µm ), côté distal avec 5 à 7 alvéoles
R.goutetiana : thalle vert à vert jaunâtre, spores (130-215µm) avec 8 à 20 alvéoles.


Edit :
Ces caractères sont repris par Vana et Schumacher, 2005, dans leur clé de détermination des Riccia :

5 (4) - thalle femelle vert-bleu, tacheté de violet sur les deux faces et les écailles ; spores de 110-180 µm de diamètre ; face distale à 5-7 alvéoles à l’extrémité ……………………….…. R. ciliifera
- thalle femelle vert-jaune à ailes marron-jaune rarement tachetées de violet sur les deux faces et les écailles ; spores 130-220 µm de diamètre ; face distale à 8-20 alvéoles au pôle …………………………………………………………………………….. R. gougetiana
(variété R. gougetiana armatissima distinguée par la présence de nombreux poils dorsaux)
Amicalement
André Advocat

Logiciels:Microcartouche outil indispensable développé par Christian Aubert,Photoshop,Neatimage,Helicon

Le Naturaliste...le forum le plus regardé dans les terriers!
Avatar de l’utilisateur
André
Coadmin
Coadmin
 
Messages: 8991
Inscription: 28 Aoû 2007 22:12
Localisation: Citoyen du monde-Europe

Re: Riccia gougetiana sujet de Marc

Messagede 6le20 » 15 Nov 2017 10:10

André a écrit:Tes sujets sur les Bryophytes nous manquaient !
Une fois de plus tu nous donnes à admirer une espèce formidablement illustrée.

+1 :D
Amicalement

Sylvain
Bestiolomane-plantophile



Bino Olympus SZIII + CAM 5 mg et Micro Paralux L3000 trino + Panasonic G5
Avatar de l’utilisateur
6le20
membre
membre
 
Messages: 2775
Inscription: 04 Aoû 2015 15:34
Localisation: Corbières
Prénom: Sylvain

Re: Riccia gougetiana sujet de Marc

Messagede Marc » 15 Nov 2017 14:23

Bonjour André, Sylvain, bonjour à tous !

Quelle coïncidence, André, d’avoir posté chacun, à une minute d’intervalle, un sujet « Riccia » ! Encore bravo pour la richesse et la qualité de tes interventions. Et un Salut non moins admiratif à Sylvain !

Les remarques d’André sur la difficulté de séparer les deux espèces R. gougetiana et R. ciliifera sont tout à fait pertinentes et justifiées. La documentation (voir ci-dessous) à laquelle j’ai accès montre des contradictions qui m’ont plongé dans le tracas. Ces contradictions portent surtout sur la couleur des thalles, les uns voyant du violet où d’autres voient du vert, et vice versa. La taille des spores pourrait être un bon critère mais les grandes fourchettes de tailles entrainent des chevauchements embarrassants. Un point semble mettre tout le monde d’accord : l’ornementation des spores (alvéoles plus nombreuses chez gougetiana que chez ciliifera). C’est ce point de détail que j’ai retenu pour faire la distinction. Je me suis également appuyé sur l’avis d’Emeric Sulmont, bon connaisseur des bryophytes du Parc National des Cévennes. Il est vrai qu’il n’a pu juger que d’après mes photos, mais il a pu observer l’espèce dans les mêmes sites que là où je l’ai trouvée.
Donc, disons-le franchement : le doute peut subsister. Mais la distinction gougetiana/ciliifera est si délicate, de l’avis même des spécialistes, que j’ai cru devoir hardiment trancher. Au risque de soulever une controverse, de déclencher un débat ! Mais n’est-ce pas le propre d’un forum ? Merci André pour ton intervention. Souhaitons que des avis, des témoignages, viendront enrichir encore nos connaissances sur ces espèces.
Bien amicalement.
Marc

Documentation consultée (en plus de la doc disponible sur Internet et des photographies sur DVD de Michael Lüth) :

Suzanne Jovet-Ast 1986 : Les Riccia de la région méditerranéenne.
Les descriptions, en particulier pour les couleurs des deux espèces, ne correspondent pas du tout à celles des espèces photographiées par Michael Lüth (entre autres).

V. Hugonnot 2004
: Contribution à la chorologie et à l'écologie des Ricciacées du Massif Central, principalement de l'Ardèche et de la Haute-Loire :
Il n'y a pas observé R. ciliifera mais considère R. gougetiana comme "très commune".

V. Hugonnot 2007 : Aperçu de la flore et de la végétation bryophytique... massif des Maures.
Riccia gougetiana : "Espèce très proche de R. ciliifera et pratiquement non distinguable de cette dernière à l'état stérile..."

V. Hugonnot 2010 : Mousses et hépatiques de Païolive :
"les thalles mâles [de Riccia gougetiana] sont souvent rapportés erronément à une autre espèce, également dioique, Riccia ciliifera"

Renée Skrzypczak 2010 : Quelques données sur les Riccia du Massif central.
Elle y souligne que les tailles des spores (utilisées comme critère de différenciation) varient d'un auteur à l'autre (Jovet-Ast 1986/Sérgio 2009). Elle note par ailleurs que R. gougetiana est très rare dans le Massif central et que R. ciliifera y est très commune (en contradiction avec V. Hugonnot cité plus haut).

Concernant l’additif d’André citant la Clé des Riccia (de Vana et Schumacher, 2005) dont je n’ai qu’une traduction en français, je ne l’ai pas mentionnée car elle reprend, à peu de chose près, celle de Jovet-Ast 1986.
Pour illustrer la difficulté de distinguer gougetiana et ciliifera, je me permets de citer un message que m’a adressé Vincent Hugonnot lui-même : "...le reportage photo est très bien fait. Les spécimens sont exceptionnellement bien développés également. La distinction entre gougetiana et ciliifera est problématique. Il n’est pas étonnant que des bryologues de l’est nomment cette espèce ailée ciliifera et des bryologues méditerranéens, gougetiana, car cela correspond à la chorologie héritée des concepts de Müller. Le groupe demande une révision profonde car il est mal compris à mon avis. J’espère que je pourrai m’y atteler. En attendant, votre spécimen peut être nommé gougetiana".
Avatar de l’utilisateur
Marc
membre
membre
 
Messages: 269
Inscription: 15 Mai 2013 09:53
Localisation: Barre-des-Cévennes (Lozère)
Prénom: Marc


Retourner vers Q/R Collections

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités