Page 1 sur 1

Oedemera nobilis (Scopoli, 1763)

MessagePosté: 08 Aoû 2014 13:33
de Gérard-Breton
Bonjour à tous,
Voulant tester la capacité du chlorallactophénol (voir deux de mes messages précédents) à éclaircir les cuticules les plus sombres et les plus opaques, j’ai jeté mon dévolu sur ce petit coléoptère allongé, floricole (toujours sur mes fenouils), à la cuticule presque noire, aux reflets métalliques, dont le mâle a des fémurs remarquablement renflés. Après deux mois de chlorallactophénol, voici ce que cela donne.

L-Oedemera nobilis (Scopoli) Chenu 230514-CLP 1 mois, BCan.jpg
Exif et Meta MicroCartouche L-Oedemera nobilis (Scopoli) Chenu 230514-CLP 1 mois, BCan.jpg (69.58 Kio) Vu 938 fois


La cuticule de l'abdomen est un peu éclaircie, celle des élytres également, mais celle de la tête, du thorax et des pattes pas ou peu. L’un des caractères devenus visibles (par transparence) est la nervure antérieure de l’élytre qui ne rejoint pas le bord antérieur, ce qui fait la distinction avec des espèces voisines. La bestiole étant (relativement) grande, et toujours avec la flemme de faire une mosaïque de clichés, j’ai posé mon « microscope » USB Conrad sur une boite à lumière. L’autre enseignement est que, même s’ils sont malcommodes à utiliser, ces microscopes-jouets ne font pas un moins bon travail qu’un boitier sur la sortie photo d’une loupe binoculaire. Ils peuvent, en diascopie, prendre le relais, pour les grandissements inférieurs, de nos microscopes. Il a quand même fallu que je photoshopise sérieusement le cliché pour diminuer l’assombrissement dans les angles.

Cordialement

Gérard Breton